Béatrice BONHOMME

Responsabilités

  • Professeur des universités
  • CTEL - Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature et des arts vivants (UNS)

Distinctions

  • Prix de Poésie Léopold Sédar Senghor

Biographie

Béatrice Bonhomme a reçu en 2016 le Prix de Poésie Léopold Sédar Senghor, Prix francophone de poésie, décerné par le Cénacle Européen, du fait de son rayonnement dans le monde de la littérature et de la poésie en France et à l’étranger, en tant que poète, directrice de revue et critique littéraire.

Son travail de recherche a notablement contribué à la reconnaissance de la poésie contemporaine. Elle a fondé en 1994 la Revue Nu(e), revue de poésie et d’art, reconnue désormais sur le plan international, qui a consacré à ce jour 62 dossiers à l’œuvre des poètes contemporains. Elle préside La Société des lecteurs de Pierre Jean Jouve et a créé un axe de recherche dédié à la poésie, POIEMA, au sein du CTEL, centre qu’elle a dirigé de 2008 à 2012. Dans le cadre d’événements qu’elle a organisés à Cerisy, à l’UNS et en collaboration avec d’autres universités, elle a édité de nombreux actes de colloque sur la poésie, entre autres : La poésie comme espace méditatif ? ; René Despestre, Le Soleil devant ; Dire le réel aujourd’hui en poésie. Citons parmi ses ouvrages critiques : Mémoire et chemins vers le monde ; Pierre Jean Jouve ou la quête intérieure.

Béatrice Bonhomme a également publié des livres de poèmes dont Poumon d’oiseau éphémère ; Cimetière étoilé de la mer ; Passant de la lumière ; Variations du visage et de la rose. Une pièce de théâtre La Fin de l’éternité a été créée en 2009 à Grenade. Un livre sur l’œuvre poétique de Béatrice Bonhomme Le mot, la mort, l’amour est paru en 2012 chez Peter Lang.