Elvire GOUZE

Responsabilités

  • Chargée de recherche Inserm
  • Institut de Biologie Valrose IBV (UNS, CNRS, Inserm)

Distinctions

  • Prix Femme de sciences et de recherche, La tribune Award’s woman PACA

Biographie

En 2009, Elvire Gouze est recrutée à l’Inserm sur un poste de Chargée de Recherche pour développer un traitement pour l’achondroplasie, la forme la plus fréquente de nanisme à membres courts. Depuis le début de l’année, elle a intégré l’iBV ou elle dirige une équipe dont le but est de développer des traitements pour les dysplasies du squelette.

Les patients achondroplases sont de petite taille mais ils souffrent également de nombreuses complications dues à la modification des proportions des os par rapport aux autres tissus. Ce nanisme est dû à une mutation dans le FGFR3 qui est un inhibiteur naturel de certains mécanismes d’ossification. Chez les patients, cette protéine est suractivée et donc la croissance des os est inhibée en continu.

La découverte faite par Elvire Gouze et son équipe utilise un récepteur soluble qui agit comme un leurre et fait croire que la protéine malade ne doit pas s’allumer. Chez des souris transgéniques achondroplases, ce traitement permet une croissance normale et surtout prévient les complications les plus graves.

Après 4 ans de recherche, ces résultats ont été publiés dans Science Translational Medicine et Elvire Gouze a créé TherAchon 8 mois après, une société de biotechnologie qui a pour but de développer un traitement pour cette forme de nanisme, avec l’aide de Versant Ventures et Inserm Transfert Initiative. Après un an d’existence TherAchon a levé 35M€ d’investissements.