“Dynamique rapide dans les mousses”

Ce projet vise à favoriser la collaboration entre des chercheurs issus de la communauté scientifique locale et des chercheurs provenant d’instituts étrangers de renommée mondiale sur la thématique des mousses liquides. Mieux appréhender leur mécanisme de fonctionnement permettrait d’améliorer les propriétés d'absorption de la mousse et pourrait conduire à de nouvelles applications dans tout type de domaines.

La mousse liquide comme super-absorbeur d’énergie

Les mousses liquides sont des produits de tous les jours : nous utilisons des mousses à raser ou mangeons des crèmes fouettées car nous apprécions leurs textures. Ce dont nous sommes moins conscients, ce sont les propriétés particulières d'absorption d'énergie des mousses liquides.

Même si elles sont simplement constituées de bulles de gaz en contact au sein d'une phase liquide, les interactions entre bulles et les écoulements spécifiques qui y sont déclenchés sont multi-échelles et très dissipatifs (perte d’énergie). Les mousses sont utilisées pour l'absorption sonore, l'atténuation des ondes de choc ainsi que pour le déminage (mines antipersonnel).

Les mécanismes exacts en jeu dans de tels processus sont encore inconnus et une meilleure compréhension pourrait conduire à de nouvelles applications et à l'amélioration des propriétés d'absorption des mousses.

Une collaboration avec des universités classées au premier rang

UCA sera associée à de nouveaux partenaires pour résoudre ce problème : l'Université de Cambridge et l'Université d'Aberystwyth. Ce consortium travaillera ensemble pour réaliser une approche à la fois physique et mathématique. Les expériences, la théorie et les simulations numériques seront combinées pour étudier, par exemple, l'impact d'objets sur une mousse liquide ou les instabilités d'écoulement qui sont développées lors de perturbations de grande amplitude.

Les résultats de ces études devraient être publiés dans des revues scientifiques à fort impact et devraient avoir une répercussion notable au sein de la communauté scientifique universitaire. Ce qui devrait offrir également une visibilité internationale à UCA.

Compte tenu de ces faits, l'Académie 2 « Systèmes Complexes » a décidé de soutenir ce projet afin de faciliter les interactions entre les partenaires et de financer de longs séjours de chercheurs entre les instituts associés.

Pour en découvrir plus sur ce projet, cliquez ici.

Partager cet article :