Présentation de l'académie

Présentation de l'académie

Présentation

La biologie traverse une époque riche de progrès technologiques ininterrompus qui permettent de nombreuses percées fondamentales en génétique, biologie moléculaire, biochimie, biologie cellulaire et biologie du développement, physiologie, médecine, etc. La communauté dynamique et bien structurée des sciences du vivant qui s’est développée au sein de l’Université Côte d’Azur intègre des forces situées sur tout sur son territoire, de la technopole de Sophia Antipolis jusqu’au CHU de Nice.

 La recherche en biologie d’UCA est particulièrement en pointe en pharmacologie, signalisation, transports transmembranaires, troubles psychiatriques, adaptation, évolution et développement, et les chercheurs étudient  des questions importantes de santé publique (cancer, pathologies mentales, maladies cardiovasculaires et respiratoires, troubles métaboliques et anti-inflammatoires, bio control, résistance des plantes, gestion écologique des agrosystèmes).  Les liens étroits développés ces dernières années avec les grandes institutions des sciences du vivant (CEA, CNRS, INRA, INSERM) ont abouti à des réussites remarquables lors des précédents « Programme d’investissement d’avenir » : trois Labex  (SignaLife, ICST, DistAlz) ont été sélectionnés et des plates-formes locales sont impliquées dans 3 infrastructures nationales biotechnologies/santé (France Génomique, Bio banques, EMBRC France). L’Académie 4 s’attaque avec ses forces propres à de grands défis scientifiques du 21ième siècle, avec l’ambition de renforcer encore notre position scientifique. A travers ces efforts, elle souhaite favoriser l’avènement d’une bio-industrie locale forte.

Ces défis sont les suivants :

  •  Améliorer le traitement des données biologiques, en exploitant aussi bien des ressources locales que de grandes masses de données distantes. La construction de stockage de données ad hoc, combinée avec des modèles  mathématiques  ou physiques pertinents, fournira l’information la plus précise jamais rassemblée sur les systèmes biologiques étudiés.  Ce défi mobilisera les biologistes, mais aussi les chercheurs en science numérique, en biologie des systèmes, en analyse des systèmes dynamiques, et bénéficiera du soutien des ingénieurs du Centre de Modélisation de l’IDEX. Une approche métrologique intégrée sera mise en place et appliquée aux systèmes du vivant, inspirée par la physique, la technologie de l’information, la chimie et les sciences de l’ingénieur. La priorité sera donnée au développement de nouvelles technologies capables de mesurer un très grand nombre de paramètres, sur des échelles allant de la cellule unique jusqu’à un organisme dans son environnement. 
  • Explorer systématiquement les traits spéciaux qui caractérisent un individu ou une espèce : en identifiant des caractéristiques communes à des objets biologiques similaires dans les espèces distantes, il s’agira de bâtir une vision enrichie du vivant et de ses bifurcations vers la pathologie, non seulement chez l’homme mais aussi chez une large variété d’espèces vivantes.
  • Le moment est propice pour initier de nouvelles approches bio-inspirées.  Cela peut concerner des domaines nouveaux, tels que le stockage de données, mais aussi poursuivre le développement de modèles expérimentaux originaux,  ou mettre en œuvre de nouvelles approches de profilage pharmacologique.

Ces développements intégreront la plateforme biotechnologique dédiée à l’innovation qui est prévue sur le site de Sophia Antipolis, ainsi que le Centre de Référence Biologie-Santé à Nice, qui renforcera la recherche et de l’expérimentation autour des techniques numériques appliquées au domaine de la « santé et du vieillissement ». La priorité sera donnée au développement d’approches expérimentales nouvelles et originales à forte valeur ajoutée. 

 Academy website

Subscribe to newsletter
Agenda
Projets en cours
Ressources
Appels à projets