Projet METEOSPACE : une station météorologique spatiale automatisée à l'observatoire de Calern

Projet METEOSPACE : une station météorologique spatiale automatisée à l'observatoire de Calern

L'activité solaire est responsable de perturbations dans notre environnement spatial, appelé l'espace météorologique. Les changements rapides dans la configuration des champs magnétiques localisés peuvent conduire à d’intenses tempêtes solaires connues sous le nom d'Ejections de Masse Coronale (EMC). Sur Terre, les plus fortes tempêtes géomagnétiques sont induites par les EMC.

"METEOSPACE" est un nouveau projet qui vise à développer et à exploiter un instrument automatisé composé de trois télescopes à la station Calern, de l'Observatoire de la Côte d’Azur (OCA), pour observer le Soleil à cadences élevées et en longueurs d'onde pertinentes tant pour l'analyse scientifique que pour les applications météorologiques spatiales. L'objectif est de surveiller la chromosphère solaire où la plupart des événements susceptibles de provoquer une évasion ou des éjections de masse coronale peuvent être observés. De la terre, cela peut être fait efficacement avec des observations aux longueurs d'onde de l'hydrogène H-alpha et du calcium ionisé. Ces lignes spectrales révèlent une structure solaire : les filaments. Ils sont une proéminence du plasma pouvant entrer en éruption et ainsi éjecter des particules à haute énergie dans l'héliosphère, potentiellement vers la Terre. Ces particules entrent alors en interaction avec la magnétosphère, perturbant l'ionosphère et induisant des dommages possibles sur les systèmes de communication par satellite et par GPS.

Ce projet vise à comprendre les processus menant à l'accumulation et à la libération d'énergie soudaine dans les éruptions solaires et les éjections de la masse coronale ; ce qui intéresse grandement la communauté scientifique. Ces phénomènes sont de loin les événements les plus énergétiques du système solaire et ont, aussi, probablement lieu dans de nombreux autres systèmes planétaires extra-solaires. Ce projet a également un impact sociétal clair car son objectif est de renforcer notre capacité à anticiper les perturbations induites sur l'environnement terrestre.


Ce projet, dirigé par Thierry Corbard et soutenu par l'Académie "Espace, Environnement, Risques et Résilience" de l'UCA, est une collaboration entre l'Observatoire de la Côte d'Azur, l'Observatoire de Paris et la technologie LUNA.

 

(Figure : Éruption du filament observée sur H-alpha par le réseau américain GONG. Cette séquence est typique de ce que METEOSPACE vise à surveiller. Une éjection de masse coronale a été observée suite à cette éruption du filament.)