arrow drop search cross

Adrien Gausseran et Paul Bertin, lauréats pour les épreuves nationales du Concours « Ma thèse en 180 secondes »

Université Côte d’Azur organisait, à huis clos, le vendredi 13 mars au Théâtre National de Nice, la 7ème édition du concours « Ma thèse en 180 secondes ». Adrien Gausseran et Paul Bertin remportent tous deux respectivement le premier et le deuxième prix du jury. Ce sont eux qui représenteront Université Côte d’Azur en demi-finale.


Publication : 26/03/2020
Partager cet article :

C'est dans une ambiance un peu spéciale que les 19 doctorants de la finale azuréenne du concours "Ma thèse en 180 secondes" ont participé à cette nouvelle édition. En effet, en raison du contexte sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus, cette finale a dû se tenir à huis clos. Mais la conférence des Présidents d'Universités, organisateur du concours, avait tout prévu pour cette édition spéciale. Si d'habitude le premier prix du jury et le premier prix du public sont sélectionnés pour les demi-finales nationales, cette année ce sont les deux premier prix du jury qui représenteront Université Côte d'Azur pour la suite de la compétition.

Le jury azuréen, était composé de personnalités de l'entrepreneuriat, de la recherche, du journalisme, des collectivités territoriales et de la culture scientifique et était présidé par Pierre Girard, journaliste, vidéaste et présentateur dans l’émission Xenius de la chaîne Arte. Même si ce dernier n'a pas pu faire le déplacement à cause de l'épidémie, celui-ci a tenu à encourager les candidats avant leur prestation, et a suivi le concours grâce au live mis en place par l'organisation du concours, et ainsi pu prendre part au vote. A ses côtés étaient également présents :

- Marie-Christine Durand, Directrice Enseignement supérieur Recherche et Innovation chez Métropole Nice Côte d'Azur
- Gérard Giraudon, Président d'Educazur et ancien directeur du centre Inria Sophia Antipolis- Méditerranée
- Karine Wenger, Journaliste pages économiques de Nice-Matin
- Lyes Khacef, Doctorant au LEAT, ancien candidat et représentant des doctorants au sein de l'ED Sciences et Technologies de l'Information et de la communication
- Justine Lipuma, CEO et cofondatrice de MYCOPHYTO
- Sylvain Antoniotti, Directeur de Recherche CNRS et enseignant-chercheur à l'Institut de Chimie de Nice
- Anne-Sophie Coldefy, Chargée de mission pour la culture scientifique à Université Côte d'Azur

A l'issue de leurs votes, ce sont Adrien Gausseran du Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S) et Paul Bertin du Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cliniques, Cognitives et Sociales (LAPCOS) qui ont été choisis pour représenter Université Côte d'Azur en la demi-finale nationale. Anaïs Tran Ngoc du laboratoire Bases, Corpus, Langage (BCL) remporte le 3eme prix du jury.

 

L’ensemble du palmarès 2020
• Premier prix du jury : Adrien Gausseran, Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S) - « Algorithmes d’optimisation pour le network slicing pour la 5G »
• Deuxième prix du jury : Paul Bertin, Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cliniques, Cognitives et Sociales (LAPCOS) - « Relations intergroupes et identité sociale : déterminants et conséquences de l’adhésion aux croyances conspirationnistes »
• Troisième prix du jury :Anaïs Tran Ngoc, laboratoire Bases, Corpus, Langage (BCL) - « Perception et compréhension de la parole déformée : étude de la capacité d’adaptation du système langagier »

180 secondes pour convaincre le public
« Ma thèse en 180 secondes » propose depuis 2014, un défi aux doctorant(e)s et jeunes docteurs : expliquer au grand public leur sujet de recherche en français, avec des termes simples, et l’appui éventuel d’une seule diapositive, le tout en 3 minutes chrono ! Inspiré de « Three minute thesis (3MT®) » en Australie, ce concours de vulgarisation scientifique est organisé en France par la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et le CNRS.

Si aujourd'hui le concours est devenu un évènement grand public de vulgarisation scientifique, il permet aussi aux doctorants français de se former. En effet les candidats ont suivi une formation de 16h sur l'écriture de vulgarisation, l'élaboration d'un visuel et la prise de parole. L’exercice leur permet ainsi dès les premières années de leur travail de thèse d’acquérir une aisance à transmettre et valoriser leurs compétences et à assurer une meilleure visibilité à leur recherche.

  • Pour en savoir plus sur les candidats : http://univ-cotedazur.fr/events/mt180
  • Retrouvez les photos de la soirée sur notre page Facebook 
  • Crédit photo A.Macarri - de gauche à droite : Paul Bertin, Anaïs Tran Ngoc, Adrien Gausseran