arrow drop search cross

Cross triathlon U23 : l’étudiant Maxim Chané sacré champion du monde 2019

Maxim Chané, étudiant SHNU en première année à Polytech, membre d’Université Côte d’Azur, a été sacré champion du monde espoir de cross triathlon. Le triathlète relève le lourd défi du double projet : allier vie étudiante et excellence sportive.


Publication : 06/05/2019
Partager cet article :

Le 30 avril dernier à Pontevedra, Maxim Chané réalisait un temps de 1 heure et 55 minutes, après avoir parcouru 1500 mètres de natation, 30 kilomètres de VTT et 10 kilomètres de course à pied. Une très belle performance qui l’a mené jusqu’à la victoire. Etudiant au statut de sportif de haut niveau universitaire (SHNU) en première année d’ingénierie électronique à Polytech Nice Sophia, il prouve aujourd’hui que les études et les performances sportives de haut niveau sont bien loin d’être incompatibles.

A 23 ans seulement, Maxim présente déjà un palmarès de titres impressionnant. Sacré champion du monde Xterra en catégorie 15-19 ans en 2014 puis vice-champion du monde Xterra espoir en 2018, l’étudiant devient alors 8éme mondial chez les élites. « Puis c’était parti ! j’avais l’occasion de voyager et de faire ce qu’il me plaisait ».  1er français et 2éme européen sur la compétition qui se déroulait à Hawaï, « l’une de mes plus belles performances » considère Maxim. Le sport et le triathlon ont toujours alimenté son quotidien. « J’ai toujours été dans le sport, depuis tout petit » explique-t-il. Son inclinaison sportive tend au fur et à mesure vers le triathlon, « c’est un sport transdisciplinaire. Il me permet de pratiquer trois sports en même temps » poursuit l’étudiant.

Le challenge : conjuguer sport et études

Après des années lycée où il étudiait en sport-étude triathlon à Nice, le sportif décide d’intégrer l’IUT Nice Côte d’Azur, en DUT Génie Electrique et Informatique Industriel (GEII) et demande le statut de sportif de haut niveau universitaire (SHNU). « Quand j’étais étudiant à l’IUT, j’arrivais à allier sport et études facilement sans aménagement spécifique » confie-t-il. Si Polytech Nice Sophia lui demande aujourd’hui beaucoup d’investissement, Maxim ne perd pas de vue ses objectifs sportifs. « Université Côte d’Azur m’a permis d’étaler mes années d’études à Polytech sur 4 ans pour un cursus qui s’effectue normalement sur 3 ans » souligne le champion du monde. Le sportif témoigne de l’aide apportée par les professeurs de l’école d’ingénieur lorsque ce dernier part en championnat. C’est avec un accompagnement personnalisé que le jeune étudiant peut trouver son équilibre entre ses entrainements, ses compétitions et ses études d’ingénierie en électronique.

 « Le sport, c’est quelque chose que j’ai en moi »

L’entrainement aux compétitions nationales et internationales demandent une grande préparation, « jusqu’à 35 heures d’entrainement par semaine » précise Maxim. Un emploi du temps bien chargé qui l’a obligé à s’adapter. Il explique, « je me suis installé à côté du campus de Polytech pour perdre le moins de temps possible », parce que le temps est précieux. Pour gérer ce rythme de vie soutenu, le jeune sportif de haut niveau doit être ordonné, « l’organisation c’est très important. Ça ne se voit peut-être pas, mais il faut caser les entrainements, les cours, les déplacements en compétition, la gestion du matériel, etc. ». Cependant, le sport lui permet de se dépasser, de toujours persévérer et de canaliser son stress en période d’examens. Bien plus qu’une hygiène de vie, « le sport, c’est quelque chose que j’ai en moi » affirme Maxim.

De nouveaux défis 

Depuis tout jeune, le champion du monde a toujours été soutenu par ses proches, « mes parents m’ont toujours poussé ». Conscient que le sport s’arrêtera un jour, il garde la tête sur les épaules et possède un projet professionnel bien précis, devenir ingénieur en électronique. Son objectif est clair, « réussir mes études d’ingénieur tout en continuant à exceller dans le sport » se fixe-t-il. Déjà sacré champion du monde de cross triathlon en catégorie U23, « le titre suprême serait d’être champion du monde chez les élites ». Déterminé, Maxim semble se tracer une belle et grande carrière sportive.

L’étudiant s’envolera dans quelques jours vers Tahiti pour disputer une nouvelle compétition d’Xterra puis partira en Asie en septembre prochain.