Tara-Pacific : comment les coraux s'adaptent à l'acidification des récifs ?

Le laboratoire de recherche sur le cancer et le vieillissement (IRCAN) participe à la mission océanographique Tara-pacific à bord de la goélette Tara qui est actuellement à Koror, la capitale de l'archipel des Palau. Trois scientifiques de l'IRCAN, accompagnés de collaborateurs du Centre Scientifique de Monaco (CSM), de l'Université de Lièges, de l'Université de Bar Ilan (Tel Aviv, Israel) et du LSCE (Gif-sur-Yvettes) essayent de comprendre comment les coraux peuvent s'adapter à une augmentation de l'acidification de l'eau, un phénomène qui se produit actuellement suite au réchauffement climatique et qui constitue une menace majeure pour la bonne santé des océans.


Publication : 19/02/2018
Partager cet article :

Palau est un choix idéal pour cette étude car une acidification naturelle s'y est produite il y a très longtemps au niveau de certains de ses récifs. Ce phénomène s'étant installé très lentement, certains coraux de Palau ont réussi à s'adapter à un niveau d'acidification que l'on peut estimer être celui des Océans à l'horizon 2100. Comprendre comment cette adaptation des coraux à un milieu acide a été possible est donc un enjeu majeur à la fois pour trouver les bonnes interventions qui permettraient aux récifs coralliens de se préparer à l'acidification rapide que nous vivons actuellement et identifier de nouveaux mécanismes généraux de résistance au stress et de longévité.

Les coraux sont des animaux dont la constitution génétique est très proche de celle de l'espèce humaine et qui détiennent des records de longévité (des colonies de coraux ont été estimées à plusieurs centaines d'années). Ces résultats pourraient avoir des applications dans le domaine biomédical pour comprendre le cancer et les maladies liées au vieillissement.