arrow drop search cross

Destinations internationales : les mobilités qui permettent d’étudier dans le monde entier

Les membres d’Université Côte d’Azur présentent aux étudiants de multiples manières de partir étudier dans des pays tels que les Etats-Unis, l’Australie ou encore le Canada. Ces pays qui font rêver sont désormais à votre portée.


Publication : 04/02/2019
Partager cet article :

 

Université Nice Sophia Antipolis (UNS) dispose de multiples coopérations, accords d’échanges interuniversitaires, avec des établissements en dehors de l’Union Européenne. Ces accords visent plusieurs disciplines et niveaux spécifiques permettant à des étudiants inscrits dans ses filières de réaliser des séjours d’études au sein des établissements partenaires. Toutes les destinations sont soumises à sélection : soit au niveau des composantes pour les accords spécifiques, soit au niveau central (Commission de sélection Hors Europe) pour les accords-cadres et programmes de coopération. Afin d’avoir accès à la liste des destinations, il vous faudra vous rapprocher du Bureau des Relations Internationales de votre campus.

L’Institut d’Administration des Entreprises de Nice (IAE) présente aussi une possibilité de mobilité à New-York, dans le cadre d’un partenariat avec « MIM », le Manhattan Institute of Management. Ce programme permet d’effectuer une alternance entre université et entreprise. Les stages rémunérés sont fournis par le programme MIM au cours duquel les étudiants suivent 3 mois de cours puis effectuent 3 mois en entreprise. Une participation financière de 6 500€ par semestre est demandée aux étudiants mais elle est très souvent remboursée par le salaire du stage, ce qui ramène à un coût final quasiment nul pour les étudiants. A noter : L’IAE de Nice offre l'opportunité de partir étudier un semestre à l’Université de McGill, à Montréal. Ce nouveau dispositif entre en vigueur selon le protocole d’entente entre l’IAE de Nice et l’Université McGill, signé en 2017.

Les étudiants destinés aux métiers de la santé sont aussi concernés par ces programmes puisque la Faculté de médecine de Nice accorde des stages à l’étranger à partir de la 3ème année d’études et jusqu’à la 6ème. Amérique du Sud, Brésil, Canada, Etats-Unis, Japon ou encore Russie… Ce stage est effectué dans le cadre de la formation universitaire et est validé de manière équivalente à un stage au sein du CHU de Nice.

Le programme ISEP, « the experience of a Lifetime »

ISEP (International Student Exchange Programs) est un réseau mondial d'universités proposant des programmes étudiants d’échange international et comptant près de 340 universités dans plus de 50 pays différents en Europe et Hors Europe. Le programme est accessible à tous les étudiants de l’Université Nice Sophia Antipolis et demande une participation financière aux coûts, qui sont absorbés en grande partie par le réseau. Cette somme couvre tous les cours dans l’établissement d’accueil, le logement, ainsi que 3 repas par jour. Il y a deux possibilités différentes : Isep Exchange et Isep Direct.

  • Isep Exchange

Il s'agit du programme classique d’échange dans toutes les universités membres, en Amérique, comme dans d’autres pays du monde. La participation financière forfaitaire demandée est de 4500 € pour un semestre, 8500 € pour une année. Pensez qu’un semestre peut coûter à un américain dans les 18 000$.

Maeva, étudiante de 23 ans en Master 2 Recherche en Sciences de Gestion à l’IAE de Nice, a choisi l’Australie avec le programme ISEP Exchange en raison de la diversité des villes proposées. La jeune femme relate son expérience : « Mon intégration à l’Université de Melbourne s'est très bien passée. J'étais dans un grand campus avec pleins d'activités organisées afin de nous intégrer. J’étais également membre d’une page Facebook pour les étudiants venant de l'international ». Maeva n’en retient que du positif.

"Cette expérience m’a permis d’améliorer mon anglais et de voyager en Australie. Le fait de vivre sur le campus m’a aussi permis de rencontrer des étudiants australiens et internationaux, ce qui facilite l’intégration" se réjouit Maeva.

  • Isep Direct 

La « formule » est toujours la même, incluant les cours, les activités annexes, le logement et les repas. Néanmoins, la tarification se fait directement avec l’université d’accueil, qui accorde un tarif réduit, mais libre, aux étudiants des universités membres. Il s’agit souvent d’universités renommées, où les frais de scolarité sont habituellement très chers.


Une eau bleu turquoise photographiée par Maeva, pendant son voyage en Australie.

Si vous êtes boursier, vous conservez votre bourse nationale. Il est aussi possible d’obtenir la bourse AMI-MESRI. Cette bourse permet aux étudiants de réaliser leurs projets de mobilité internationale en leur fournissant une aide financière. Maeva, la jeune étudiante en Master, a pu en bénéficier. Enthousiaste, elle explique : « le prix était pour moi justifié. Ce n’est pas cher compte tenu des frais de l’université de Melbourne et des frais de logement très élevés dans ce pays ». Elle conseille vivement ISEP.

L’ESRA dans les Stonestreet Studios à Manhattan

  • Une quatrième année new-yorkaise

Depuis 2007, le groupe offre à ses étudiants diplômés une très belle opportunité en leur permettant d’effectuer une quatrième année optionnelle à New-York. Son campus basé à Nice propose une formation approfondie aux métiers du cinéma, de la télévision, du son, et de l’animation. L’école prépare ses étudiants à une profession qui demande des connaissances techniques très importantes. Cette quatrième année se compose de trois programmes en fonction des spécialités : un parcours cinéma (ESRA), un parcours son (ISTS) et un parcours animation (Sup’infograph). Les jeunes diplômés de l’ESRA réaliseront cette expérience américaine en plusieurs étapes, avec des cours théoriques et pratiques, des travaux dirigés, des ateliers de préparation, puis 2 à 3 mois de stage en milieu professionnel. Les cours seront tous donnés en anglais par des professeurs américains sur le campus de New-York. L’année n’est pas diplômante, elle est optionnelle et donne la chance aux étudiants de pouvoir se créer un réseau professionnel aux Etats-Unis, ainsi que de parfaire leur anglais.

  • Un stage d’été à NY

Le groupe ESRA propose également à ses étudiants d’effectuer un stage d’été à New-York pendant 4 semaines à la fin de leur première ou deuxième année en Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle. Effectué pendant les vacances d’été, il leur permettra de découvrir la ville de New-York, de pratiquer l’anglais, puis d’avoir une première approche avec les professeurs et intervenants américains qui enseignent dans le programme de la quatrième année optionnelle.

The Sustainable Design School (SDS) à l’international

The Sustainable Design School forme des futurs designers en innovation durable capables de développer des projets modernes et novateurs. Membre d’Université Côte d’Azur, the SDS est accessible post-bac pour un cursus de 5 années afin d’obtenir un Master de « Designer en Innovation Durable », et délivre un diplôme reconnu en Europe. Partenaire de 10 écoles internationales dans 10 pays différents, l’école offre une grande diversité d’échanges académique. Elle est par ailleurs membre du plus grand réseau mondial d’écoles et d’universités d’art et de design. Lucie et Célia, toutes deux étudiantes à The SDS, ont eu la chance d’effectuer une mobilité internationale en Argentine et en Chine. L’axe international est au cœur de la stratégie de The SDS, basée sur des valeurs humaines et protectrices de l’environnement. Les universités partenaires de The SDS se trouvent en Turquie, en Inde, en Chine, aux Etats-Unis, en Géorgie, en Italie, au Pérou, en Argentine et au Chili.

« Un autre référentiel que l’Europe »

Lucie, 22 ans, a choisi d’intégrer pour un semestre l’Université d’Architecture, de Design et d’Urbanisme de Buenos Aires.  Un voyage dont elle garde un merveilleux souvenir : « je suis complétement tombée sous le charme de la ville, de ces gens chaleureux, tranquilles et souriants, des assados, de la musique latine, des théâtres, des cafés, des ferias, de la langue ». Cette expérience en Argentine lui a permis d’améliorer son espagnol et Lucie s’en réjouit : « Les premiers jours, cela me paraissait tout simplement impossible. L'accent est fort et très marqué. Mais aujourd'hui, je comprends quasiment la totalité, et je pense parler plus ou moins correctement ». Une aventure solitaire qu’elle ne regrette pas. Selon la jeune étudiante, « le mélange avec les locaux est 100 fois plus facile ». Célia, 20 ans, a fait le choix de l’Université de Design à Wuxi, en Chine « pour la différence de culture, j'avais du mal à savoir ce que j'aimais réellement et donc l'idée d'un choc culturel m'a plu ». L’étudiante ne retient que « de magnifiques rencontres humaines, des souvenirs à vie », malgré des situations parfois cocasses et un temps d’adaptation, elle recommande grandement un séjour comme celui-ci.

 

Wuxi, en Chine, photographié par Célia

SKEMA Business School, l’école de commerce globale

SKEMA Business School évolue dans une logique de structure multi-campus. Ses stratégies de développement international sont primordiales et sont construites sur des valeurs d’innovation et d’excellence.  SKEMA Business School vise à former des futurs leaders, en les accompagnant dans leur formation et en leur inculquant une culture internationale, ouverte au monde entier. L’ouverture à l’international est un atout incontournable pour l’intégration de ses étudiants sur le marché du travail. Elle dispose de collaborations avec plus de 100 institutions prestigieuses au sein de 43 pays, en Amérique du nord, Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et en Australie.

Les 3 campus internationaux SKEMA Business School :

  • Le campus de Suzhou, en Chine
  • Le campus Raleigh, en Caroline du nord, aux Etats-Unis
  • Le campus Belo Horizonte, au Brésil

Marianne est étudiante à SKEMA Business School depuis 2016, où elle a intégré le Programme Grande Ecole en 3éme année de Licence, après deux ans de classe préparatoire. Dans le cadre de son année de Master 1, elle a eu la possibilité d’effectuer un semestre au campus Raleigh, aux Etats-Unis. « L’avantage avec SKEMA Business School, c’est qu’on peut beaucoup voyager, facilement, surtout grâce à ses différents campus » explique l’étudiante.

« Des expériences uniques »

Ces quelques mois en Caroline du Nord lui ont permis de découvrir la culture américaine : « ce qui était super, c’est que l’on était au premier rang pour observer la vie de campus américaine ». Marianne en a profité pour voyager en Amérique avec ses amis : « J’en ai pris plein les yeux ! » dit-elle. Elle garde un excellent souvenir de ce séjour, « c’était très enrichissant, rien qu’au niveau de la langue et culturellement parlant. C’était un peu vivre à l’américaine pendant un semestre ». Elle décrit ses voyages d’études comme « des expériences uniques qu’il faut vivre au moins une fois, surtout si on y est encouragé par nos écoles ! ». Les étudiants du programme Grande Ecole bénéficient d’une mobilité académique internationale et peuvent multiplier les expériences et les spécialisations grâce au dispositif « 6x6 » (6 semestres effectués sur chacun des 6 campus de l’école).