arrow drop search cross

Engagement étudiant : soyez solidaires !

Souvent valorisé, l’engagement étudiant est une dynamique qui s’appuie sur la solidarité et l’entraide. La loi égalité citoyenneté du 27 janvier 2017 a permis de reconnaitre officiellement le statut d’étudiant engagé et de récompenser l’investissement avec un quart de point supplémentaire dans la moyenne.


Publication : 04/02/2019
Partager cet article :

Une solidarité étudiante encouragée par Université Côte d'Azur, peut s’effectuer sous plusieurs aspects. L’accompagnement au handicap est primordial pour Université Côte d’Azur. Le service SAEH (Services d’Accompagnement des étudiants en situation de Handicap) permet d’accompagner les étudiants déclarés en situation de handicap. Au-delà de sa fonction d’aide directe, le SAEH offre des contrats étudiants pour les étudiants souhaitant s’engager.

Et si vous vous engagiez dans le handicap ?

« Nous constatons que de plus de plus d’étudiants se mobilisent dans l’aide aux personnes handicapées », déclare Pierre Crescenzo, chargé de mission Handicap au sein d’Université Côte d’Azur.  Il est possible d’intervenir dans la vie associative auprès des étudiants en situation de handicap, mais aussi, de s’engager dans un contrat étudiant. Ces contrats étudiants donnent lieu à une assistance et à un accompagnement aux étudiants handicapés. Mais ils ne sont pas les seules façons de s’engager : vous pouvez spontanément proposer vos prises de notes, aider l’étudiant handicapé dans sa mobilité et dans ses déplacements pour se rendre sur son campus.

3 raisons de s’investir dans l’accompagnement au handicap :

  • Une expérience constructive et gratifiante
  • Un développement de compétences professionnelles
  • Des contrats étudiants rémunérés
  • Un engagement reconnu et récompensé par des ECTS

Si l’accompagnement au handicap est une des valeurs que vous défendez, .

« Cultivez ensemble » : la création de jardins partagés

A la tête de ce projet, Emilie Demoinet, chargée de mission zéro déchet & économie circulaire, souhaite développer l’idée de permaculture, c’est-à-dire, un jardin durable. La co-construction et le partage sont mis à l’honneur. Des cours sont donnés aux étudiants inscrits souhaitant s’investir dans la construction du jardin partagé. « Nous attendons des étudiants qu’ils s’engagent à assister à tous les cours, mais aussi à entretenir quotidiennement le jardin, arroser les plantations, tout simplement s’en occuper » indique Emilie Demoinet sur l’investissement qui doit être sans faille. Les récoltes pourront ensuite être données aux participants et aux étudiants. La formation permaculture se déroule les mardis, les jeudis ou les vendredis après-midi en fonction de l'emploi du temps des étudiants. Des places sont encore disponibles sur les campus de Carlone et de Valrose. Un projet participatif qui favorise le lien social et l’engagement environnemental. Inscrivez-vous !

Engagement Center, ou comment s’enrichir et se professionnaliser

Engagement Center est un service qui met en avant et facilite l’engagement associatif des étudiants en jouant le rôle d’intermédiaire entre l’université et les différentes associations. Davy Lorans, chargé de mission Engagement Center, explique : « Engagement Center est un projet politique d’Université Côte d’Azur. L’idée est de porter nos valeurs car l’encouragement au bénévolat, l’action avec la société civile, c’est aussi une des missions de l’Université ». L’idée de créer un réseau de partenaires associatifs et de collectivités publiques est l’objectif central du projet. Davy Lorans travaille sur le développement du réseau de partenaires sur le territoire d’Université Côte d'Azur, l’implication dans le développement durable et la coopération transfrontalière avec l’Italie. Il prévoit également « de favoriser l’engagement des étudiants et de mettre en place des outils afin de les accompagner. Le Bonus Engagement est un de ces outils » précise Davy Lorans.  Davy Lorans évoque « un sentiment d’utilité, une utilité sociale » pour les étudiants et définit l’engagement comme étant « interdisciplinaire, intercampus ». Outre, le développement de compétences professionnelles, l’Engagement Center est aussi un lieu de vie et de rencontres. Il s’agit d’une véritable aventure humaine.

Une plateforme numérique pour l’engagement associatif

Une interface est disponible afin que vous puissiez postuler aux différentes missions proposées par les associations. Le recrutement passera par cette plateforme de l’engagement : « l’association va pouvoir donner un titre à son projet, indiquer le nombre d’étudiants dont elle a besoin, mentionner le nom d’un responsable et soumettre son projet » mais « les étudiants peuvent aussi être une force de proposition » précise Davy Lorans. La Plateforme Engagement est effective depuis ce mois de février. Une dizaine de missions aux thématiques variées est proposée aux étudiants, postulez-y rapidement, vous avez jusqu'au 28 février ! 

Une inauguration à noter dans vos agendas

Aujourd’hui, Université Côte d’Azur compte plus de 200 étudiants engagés. Toutes les missions pour les semestres à venir sont répertoriées sur la plateforme engagement et sont en lien avec les valeurs portées par Université Côte d'Azur.

Date à retenir : l’inauguration des locaux « Engagement Center » fraichement restaurés sur le campus de Saint-Jean-d’Angély se tient le 13 février prochain à partir de 18h. Tous les étudiants y sont conviés pour un moment convivial et solidaire. Au programme : visites ludiques, interventions constructives et buffet sur fond musical.

La Villa Arson : un programme d’accueil destiné aux étudiants réfugiés

Toute nouvelle initiative de la part des étudiants de la Villa Arson, l’association CAVA (Collectif Accueil Villa Arson) est un programme d’accueil, d’intégration à des formations culturelles et artistiques, destiné aux étudiants réfugiés en situation de demande d’asile. Les formations de La Villa Arson sont évidemment concernées par le programme, mais l’association est également partenaire de 2 Masters en psychologie et en sociologie. Créée en 2017, CAVA est mené par des enseignants, des personnels administratifs et par des étudiants : « on a la chance d’être dans un petit établissement, on peut vraiment échanger sans aucune hiérarchie » déclare Sarah Netter, l’une des étudiantes fondatrices de l’association, avant de poursuivre « Du fait de la situation en France et dans la région, on s’est dit que même avec nos petits moyens, on pouvait créer une association. Nous sommes privilégiés et la moindre des choses, c’est d’aider ceux qui ne le sont pas ».

Le projet CAVA prévu pour la rentrée 2019

Aujourd’hui, les fondateurs du projet CAVA sont partenaires de deux Masters au sein de l’université et collaborent avec UCA afin d’obtenir des subventions et de développer le modèle en programme trans-campus. « Pour l’instant, l’association a réussi à obtenir 3000€. On a établi un budget, en comptant toutes les dépenses telles que le loyer, les transports en commun, les frais de gestion, la cantine, les fournitures, les vêtements, etc… on en est à 6500€ pour la prise en charge d’un étudiant réfugié sur une année universitaire » explique l’étudiante de la Villa Arson. La somme n’est pas inatteignable mais nécessaire pour concrétiser ce projet. Si vous souhaitez aider l’association, vous pouvez et faire un don, ou simplement vous engager dans la réalisation du programme. A l’occasion des portes ouvertes de l’école en mars prochain, des ateliers seront ouverts et des goodies, de la nourriture, des boissons seront vendus. Un évènement festif ouvert à tous, dont le bénéfice sera reversé à l’association CAVA.

L’engagement associatif des étudiants de SKEMA Business School

SKEMA Business School encourage ses étudiants à s’engager dans la vie étudiante, associative et humanitaire. « La plupart de nos étudiants sont engagés dans la vie associative, au sein du campus de Sophia Antipolis. Pour eux, c’est un engagement qui fait partie intégrante de l’expérience SKEMA Business School » explique Corinne Bonnin, responsable Vie Associative. Le campus de Sophia Antipolis rassemble 21 associations rattachées à l’école de commerce qui offrent des missions associatives variées aux étudiants.

HOPE, meilleure association étudiante de France

L’association skémienne HOPE (Humanitarian Organization Promoting Equity) a remporté le prix de la meilleure association étudiante de France en 2018. Ce prix tant convoité a été décerné à toute l’équipe HOPE pour leur implication et leur engagement dans le projet « Espero com Camille Murris ». Camille Murris est l’une des 87 victimes de l’attentat terroriste du 14 juillet 2016. Diplômée de SKEMA en 2012, elle était très investie dans l’humanitaire. L’ancienne présidente de l’association, Amandine Fert témoigne : « On agit au Brésil pour réaliser le rêve de Camille qui était de venir en aide aux enfants défavorisés, venant majoritairement des favelas. L’objectif est d’agrandir la capacité d’accueil du centre à Belo-Horizonte ». Même si Amandine est aujourd’hui impliquée dans d’autres projets associatifs, elle continue de suivre les avancées de la fondation consacrée à la mémoire de Camille Murris. Un engagement qui est primordial selon la jeune étudiante, « cela permet d’avoir un pied dans la vie professionnelle ».


Les étudiants bénévoles de l'association HOPE s'impliquent dans le projet Espero Com Camille Murris, à Belo Horizonte au Brésil.

Outre les actions solidaires à l’international, l’association se concentre autour du développement durable et de la protection de l’environnement au sein du campus SKEMA de Sophia Antipolis. Conférences, dépollution de plages, journée de sensibilisation, les étudiants HOPE s’engagent au profit de multiples causes. « La vie associative aide vraiment à s’intégrer, à dynamiser sa vie étudiante. On rencontre beaucoup de personnes et c’est aussi l’occasion de se challenger » explique Amandine. L’ex-présidente confie que l’association peut parfois faire face à des imprévus, des difficultés, « mais on rebondit et c’est toujours bénéfique pour plus tard ». C’est aussi comme cela qu’un engagement associatif vous forme pour vos futurs métiers.