arrow drop search cross

« Expressive Movement » : une web série entre danse et persévérance

« Expressive Movement », la nouvelle web série réalisée et produite par David Nguyen, ancien étudiant UCA, a été projetée en avant-première le vendredi 5 octobre 2018 à la Maison de l’étudiant. Elle sort officiellement sur la plateforme Youtube le 7 novembre prochain. Divisée en 4 épisodes de 40 minutes, elle nous fait voyager dans l’univers intransigeant de la danse.


Publication : 11/10/2018
Partager cet article :

Entièrement écrite par David Nguyen, le réalisateur du projet, diplômé d’une licence théâtre, cette web comédie musicale est inspirée de télé-réalité américaine. L’émission « expressive movement » qui débarque sur la Côte d’Azur pour mettre en scène un grand concours de danse, qui va se dérouler sur plusieurs étapes. « Les auditions sont la première étape, avec 4 coachs qui décident de choisir leurs danseurs, puis à la deuxième étape, les coachs ne sélectionnent plus que 5 danseurs » nous explique David Nguyen. Le gagnant du concours aura le privilège de participer à la tournée d’une star internationale.

 

Entre émotions et dépassement de soi

Derrière la danse, se cache une véritable aventure humaine, dans laquelle nous pouvons suivre l’évolution des danseurs, notamment celle de Mael, le personnage principal. Ce jeune homme, joué par le réalisateur, qui avait arrêté la danse, décide de passer le casting pour intégrer « Expressive Movement » et se bat pour se remettre à niveau. « La danse, ce n’est pas un sport collectif, c’est un état d’esprit », affirme l’ancien étudiant UCA. La web série délivre un seul message : « ne jamais abandonner ».

 

Les dessous d’un aboutissement

Danseurs et comédiens, étudiants en licence danse ou théâtre, ont été nombreux à passer le casting afin d’intégrer le tournage. La série a un véritable objectif d’enseignement, « l’idée est de former les étudiants » précise David. Le réalisateur nous fait aussi part de l’implication forte des équipes de tournage : « les cadreurs par exemple, pour la majorité, c’était la première fois qu’ils cadraient, donc on est clairement amateurs mais nous avions déjà fait des projets tous ensemble ». La fatigue est parfois extrême, « on enchaine régulièrement 24 heures de tournage » déclare l’ancien étudiant UCA avant de poursuivre, « mais nous avons pris un bon rythme pendant ces deux mois de tournage, en termes de production ».

 

Des talents soutenus par UCA

Université Côte d’Azur a contribué au projet en leur donnant libre accès aux campus, David témoigne « nous le prenons vraiment comme un vrai partenariat, on peut parler de mécénat d’entreprise car ils nous mettent à disposition la maison de l’étudiant où l’on a pu tourner ». L’université a tenu à mettre en lumière le projet artistique de son ancien étudiant en organisant une projection d’avant-première.  « L’université a vraiment sorti un budget pour notre projet et cela nous aide vraiment beaucoup, donc on sait que là, nous sommes passé à un niveau supérieur » se réjouit David.