arrow drop search cross

Formation : « Digital transformation and IoT Consulting (Digit-IoT) » accompagne la transformation digitale des entreprises

Université Côte d’Azur met en place dès la rentrée 2018 une formation intensive de 3 mois intitulée « Transformation digitale et Conseil en Internet des Objets ». Objectif réunir en une seule formation les compétences économiques, techniques, juridiques et ergonomiques nécessaires pour accompagner les entreprises dans leur stratégie digitale.


Partager cet article :

Les objets connectés sont de partout autour de nous : de l’assistant digital au pilulier, en passant par le thermostat intelligent ou en encore les caméras de vidéosurveillance, les montres, bracelets, ou t-shirts. Ils représentent plus de 50 milliards d’objets dans le monde et nous accompagnent au quotidien dans nos différentes activités : sport, santé, maison, etc. 

Côté entreprises, ces objets connectés représentent un enjeu stratégique majeur. Grâce à ces petits objets, elles vont pouvoir mieux connaître les besoins et les habitudes de leurs clients, en collectant des données « en temps réel ». D’où leur besoin de recruter des consultants de l’internet des objets et de la transformation digitale capable de maitriser à la fois l’innovation digitale et ses nouveaux modèles économiques, la législation relative à ces objets, leur design et leur ergonomie mais également capables d’anticiper les challenges technologiques de demain et leurs limites.
Pour répondre à ces nouveaux besoins, Université Côte d’Azur a créé un « Graduate Diploma » intitulé « Transformation digitale et Conseil en Internet des objets ». « Nous avons choisi un intitulé large, confie Lise Arena, coordinatrice de ce diplôme, car peut-être que d’ici quelques années les objets connectés seront remplacés par de nouvelles technologies ; ce qui nous intéresse ici c’est de comprendre comment les entreprises et les marchés se transforment avec le digital et comment maitriser ces transformations ».

Lise Arena est maitre de conférences en sciences de gestion, spécialiste du management des systèmes d’informations et des transformations digitales dans les organisations. « Depuis 2014 j’anime un axe de recherche à la maison des sciences de l’homme et de la société (MSHS) Sud-Est autour des usages et des technologies numériques. Par cet axe de recherche essentiellement pluridisciplinaire mais également par le master dont je suis responsable « économie des TIC et conseil en e-business » (NDLR qui devient à la rentrée « stratégie digitale ») j’ai été amenée à dialoguer avec d’autres collègues de disciplines différentes, des psychologues, des ergonomes, des juristes et des informaticiens ».

C’est ainsi que sont nées des coopérations scientifiques et pédagogiques qui ont rapidement fait émerger l’idée d’une formation pluridisciplinaire intégrant l’ergonomie, l’économie et la gestion, le droit et l’informatique. « Nous avons profité de l’opportunité donnée par l’IDEX de soutenir de nouvelles formations pluridisciplinaires pour proposer ce diplôme de 3 mois décomposé en 4 modules de 32 heures chacun : un module « économie gestion », un module « réglementation », un module « design et ergonomie des OC », et un module « challenges technologiques ». En complément de ces 4 modules, les étudiants travailleront sur un projet tutoré pendant 40h, avec une initiation à l’entreprenariat et à l’innovation. Le diplôme s’adresse autant à des étudiants titulaires d’un master 2 qui souhaitent compléter leur formation qu’à des professionnels du numérique qui souhaitent se former à ces nouveaux métiers émergents.

« Nous attendons des étudiants avec des profils très différents, espère Lise Arena, et le projet tutoré leur permettra de travailler par groupes pluridisciplinaires afin de mener un projet global incluant toutes les notions acquises à partir d’un cas d’usage. » C’est Skema Business school qui est chargée de piloter ce module. A noter que des professionnels de chez IBM, Schneider Electric ou encore CGI consulting interviendront dans quelques modules aux côtés des enseignants-chercheurs d‘Université Côte d’Azur. IBM, d’ailleurs affiché dans les partenaires de la formation, s’est montrée notamment très intéressée par le côté pluridisciplinaire et innovant de la formation.

« Notre ambition est d’attirer par cette nouvelle formation hybride des étudiants internationaux intéressés par la proximité avec Sophia-Antipolis mais également des responsables de systèmes d’informations ou de services numériques qui souhaitent travailler en mode projet sur le déploiement d’objets connectés pour leur organisation en remettant les utilisateurs au cœur d’un projet d’innovation », conclut Lise Arena.