arrow drop search cross

IDEX : Jérémie Bec, nommé à la tête de l’académie « Systèmes Complexes »

Directeur de recherche CNRS au sein du CEMEF (MINES ParisTech, CNRS), Jérémie Bec, a été élu responsable de l’académie « Systèmes Complexes » par son comité de pilotage. Au sein de cette structure, dont il présidait le conseil scientifique, il souhaite renforcer la visibilité de la communauté UCA dans le domaine des systèmes complexes.


Publication : 05/06/2020
Partager cet article :

L’académie « Systèmes Complexes » change de direction. Jérémie Bec, Directeur de recherche CNRS rattaché au CEMEF, prend la tête de l’académie « Systèmes Complexes » succédant ainsi à Fabrice Planchon et Médéric Argentina.

Après 20 ans passés à l’Observatoire de la Côte d’Azur où il y avait préparé sa thèse, ce spécialiste de mécanique des fluides a rejoint depuis 1 an et demi, le CEMEF, centre de mise en forme des matériaux, unité mixte de recherche entre MINES ParisTech et le CNRS. Actuellement il est impliqué dans le montage d’une équipe projet Inria, CaliSto, axée sur la modélisation stochastique des écoulements. Ses travaux de recherche portent sur le problème de la turbulence, à la fois sur les aspects fondamentaux mais également sur la modélisation pour des applications géophysiques, astrophysiques et industrielles.

Dès la création de la COMUE Université Côte d’Azur et l’obtention de l’IDEX, Jérémie Bec a été impliqué dans l’organisation en présidant pendant près de 2 ans le conseil académique de la COMUE. Puis il a présidé le conseil scientifique de l’académie 2, avant donc d’être élu en novembre 2019 Responsable de l’académie 2 par le comité de pilotage. 

« Je suis le premier responsable d’académie de la phase 2 de l’IDEX UCAJedi ! En effet, dans la phase 1 de la mise en place des académies, il a fallu définir le rôle confié à ces nouvelles structures, en déterminer le contour afin de répondre au cahier des charges défini par le projet IDEX UCA Jedi », nous explique Jérémie Bec. « Il fallait également créer un sentiment d’appartenance des chercheurs impliqués dans l’académie ». 

Maintenant que cette nouvelle structure est établie, dans la deuxième phase de l’IDEX, il convient de passer à l’action d’une part en affirmant l’indépendance donnée aux académies et, d’autre part, en renforçant la visibilité et l’attractivité internationales de cette académie en particulier. Les activités de recherche en systèmes complexes menées dans les laboratoires du site avaient déjà très bien positionné Université Côte d’Azur au niveau international sur ce domaine. L’académie doit être le lien fort qui regroupe l’ensemble de ces activités pour en accroître encore plus la visibilité au niveau international.

« Je souhaite également affirmer d’un point de vue de la recherche le rôle d’agitateur et de catalyseur des académies. Elles sont là pour soutenir des initiatives originales des chercheurs, peut-être parfois risquées, mais dans tous les cas disruptives, novatrices et mettant l’accent sur l’interdisciplinarité » confie le responsable.

 Pour cela, Jérémie Bec a un plan d’action bien précis :

  • Donner à l’académie ses propres moyens

Certes l’académie bénéficie du soutien financier de l’IDEX mais à plus long terme elle doit être capable de diversifier ses ressources en trouvant des co-financements. « Nous allons candidater sur les appels à projets régionaux, nationaux ou européens, précise Jérémie Bec, afin d’utiliser l’académie comme un levier. Nous envisageons par exemple de répondre à l’appel CoFund des actions Marie Curie de la CE, ce qui nous permettrait de doubler le nombre de bourses de thèses ou de séjours post-doctoraux proposés par l’académie ».

  • Créer un portail UCA des systèmes complexes

L’idée est de créer une véritable vitrine des compétences et des actions développées par les chercheurs de l’académie. Cette plateforme permettrait de mutualiser les outils et les résultats de recherche (logiciels, données, publications, brevets…), faciliter les collaborations et partenariats, et ainsi asseoir la visibilité d’Université Côte d’Azur dans le domaine des systèmes complexes ;

 Pour mener à bien ces deux missions, un ingénieur projet va être recruté pour un an et rejoindre l’équipe en place.

 En savoir plus sur l’académie « Systèmes Complexes »