arrow drop search cross

La campagne SEFASILS et le projet RiTMICA pour mieux comprendre les failles actives au large de Nice

Le laboratoire Géoazur a mené au mois de novembre 2018 une campagne en mer à bord du navire océanographique « Pourquoi Pas ? », de l’IFREMER, afin d’étudier le système de failles actives qui se situe au large de Nice. Ce réseau de failles est à l’origine d’une part essentielle de la sismicité régionale, notamment de ses plus gros événements. De tels événements peuvent déclencher des aléas induits tels que tsunamis ou glissements de terrain sous-marins. La campagne SEFASILS s’insère dans le projet « RiTMICA » (Risques Telluriques Multiples, Intégrés, sur la Côte d'Azur), projet pluri-disciplinaire financé par l’IDEX UCAJedi qui allie les compétences de géologues, de géophysiciens, de sismologues, géographes et juristes.


Publication : 14/12/2018
Partager cet article :

L’équipe scientifique embarquée, composée de 15 membres dont une dizaine de Géoazur, et renforcée par les personnels et les moyens à la mer de l’IFREMER, a quitté le port de la Seyne-sur-Mer le 16 novembre. Cette campagne d’imagerie sismique réflexion et réfraction d’une douzaine de jours a pour objectif de caractériser en profondeur le système de failles au large de Nice, leur géométrie, leur extension. Ceci est réalisé par l’enregistrement de tirs sismiques en mer produits au moyen de canons à air déclenchés à des intervalles de 20 à 90 secondes et dont les signaux sont propagés dans la croûte, jusqu’à des profondeurs de 20-25 km. Les chercheurs impliqués du laboratoire Géoazur vont maintenant pouvoir travailler à l’analyse des données récoltées.

Le projet RiTMICA englobant cette campagne allie en outre les chercheurs en risque sismique du CEREMA (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), les mathématiciens du laboratoire JA Dieudonné sur les problématiques de réactions des bâtiments aux vibrations sismiques, les géographes de Géoazur et de l’École des Mines (Centre de Recherche sur les Risques et les Crises) ainsi que les juristes du GREDEG pour analyser les vulnérabilités et résiliences du littoral azuréen sous l'angle territorial et juridique.

La campagne SEFASILS a été réalisée sous la responsabilité de Jean-Xavier Dessa (Géoazur) : « SEFASILS est le fruit d’une mobilisation d’importants moyens d’investigation ainsi que de méthodes géophysiques de pointe pour avancer dans la compréhension des problématiques d’aléas sismiques et de géodynamique d’une région qui, bien que très familière, nous reste encore énigmatique à bien des égards ».