arrow drop search cross

La transition annoncée entre l’Université Nice Sophia Antipolis et Université Côte d’Azur prise en compte par les grands classements internationaux

La stratégie adoptée depuis 2016 par Université Côte d’Azur de devenir une marque internationalement reconnue capable d’attirer les meilleurs chercheurs et étudiants, se traduit par une signature scientifique UCA commune à tous les membres et unique. Or, les classements internationaux n’ont pas encore adopté une position harmonisée vis-à-vis de l’apparition en France de ces regroupements académiques et ouvrent donc une période de transition qui rend la lecture de ces classements plus aléatoire.


Publication : 22/09/2018
Partager cet article :

Depuis plusieurs années, les différents classements des meilleures universités dans le monde – elles sont plus de 20 000 – sont devenus une référence majeure.  Les critères utilisés par ces classements varient mais donnent toujours un poids important à l’activité de recherche. L’Université Nice Sophia Antipolis, intensive en recherche, est classée depuis plus de dix ans parmi le top 3% mondial (500 premières) dans tous ces classements.

Les réformes entamées depuis dix ans en France et poursuivies par les différents gouvernements ont conduit à des regroupements sous différentes formes juridiques (fusions, Communautés, associations). Ces réformes visent notamment à accroitre la visibilité et l’attractivité des universités françaises.

L’Université Nice Sophia Antipolis (UNS) a porté le projet de création d’Université Côte d’Azur (UCA) avec les principales institutions de formations supérieures et de recherche azuréennes en choisissant de créer une Communauté d’Universités et d’Etablissements (ComUE). Celle-ci a permis d’obtenir le prestigieux label IDEX dédié aux dix meilleurs sites académiques français. Une des conséquences de cette création et de ce label a été de décider une signature commune Université Côte d’Azur de tous les articles académiques de ses membres en lieu et place, notamment, de l’Université Nice Sophia Antipolis.

Certains classements, dont celui de ’Shanghai’ (Academic Ranking of World Universities) n’ont pas encore intégré les ComUE dans leurs calculs.  UCA n’apparaît donc pas encore et plusieurs autres regroupements, dont certains grands sites parisiens, sont dans la même situation.

Dans les classements qui ont d’ores et déjà pris en compte les CoMUE, tel le prestigieux Times Higher Education (THE), UCA apparaît aux environs de la 350e place (50 places de mieux que l’UNS l’année précédente) soit dans les 2% des meilleures universités dans le monde.

 Au-delà de ces classements, Université Côte d’Azur poursuit sa stratégie de co-construction, avec ses partenaires collectivités et entreprises, d’un territoire d’excellence en formation, recherche et innovation au bénéfice de tous.