arrow drop search cross

Le double défi des sportifs et sportives de haut niveau universitaire

La Maison de l’Etudiant a accueilli la soirée annuelle des Sportifs et Sportives de Haut Niveau Universitaire (SHNU), jeudi 24 janvier 2019, à Nice. L’évènement, organisé par Université Côte d’Azur, a rassemblé 120 athlètes venus échanger avec des professionnels comme Laurent Chambertin, ancien joueur de l’équipe de France de Volley-Ball. La soirée a été l’occasion pour Université Côte d’Azur de signer des partenariats avec 8 clubs sportifs de la région.


Publication : 05/02/2019
Partager cet article :

La soirée SHNU portait sur un enjeu bien connu des Sportifs et Sportives de Haut Niveau Universitaire : l’équilibre entre performance sportive et vie étudiante. Cette conférence s’est développée autour de cette thématique parfois difficile à trouver. Les sportifs de très haut niveau ont partagé leurs expériences, ce qui a été une véritable opportunité pour les étudiants d’Université Côte d’Azur souhaitant avoir une vision réaliste de ce double projet.

Des pointures du sport évoquent le double challenge

Peu après 19h, Sophie Raisin, vice-présidente de la Vie Universitaire, Marc Dalloz, vice-président du Conseil d’Administration et Emmanuel Tric, président de l’Université Nice Sophia Antipolis, ont inauguré la soirée avant de laisser place au reportage consacré à Justine Guérard, double championne de France Universitaire et championne du Monde Universitaire par équipe en Triathlon, elle a accepté d’être suivie dans son quotidien afin de montrer son rythme de vie éprouvant. Nahed Kharchi, championne du monde de kickboxing et Laurent Chambertin étaient présents pour partager leur expérience.  Il s’en est suivi une série de questions de la part des SHNU, tant elles et ils ont apprécié leurs interventions.

La championne du monde de kickboxing n’a pas mâché ses mots quant à l’enjeu d’un double challenge entre sa réussite professionnelle et ses performances sportives : « Il faut faire des choix. Je suis diplômée d’un master 2 en Management, mais aujourd’hui, je ne peux pas exercer mon métier tout en évoluant dans la boxe ». Des conseils précieux qui n’ont pas échappé à Amandine Ada, jeune étudiante et basketteuse à l’AS Monaco : « Ça fait plaisir de les entendre parler de leur expérience. On a aussi besoin de voir les coulisses, de voir comment ces grands sportifs ont fait pour en arriver là ! ». Laurent Chambertin, membre du Comité Olympique pour la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques 2024, a exprimé sa joie et sa fierté de partager son vécu. Entre anecdotes et témoignages, l’échange entre professionnels et SHNU a été plus que constructif.

Université Côte d’Azur signe 8 conventions

A la suite de la conférence interactive, la présidence de l’Université a pu concrétiser des projets de coopération avec des clubs sportifs de la région. Afin d’accompagner les sportives et sportifs d’Université Côte d’Azur dans leur double projet, huit conventions ont été signées avec plusieurs clubs sportifs du territoire. Les clubs sportifs qui collaborent désormais étroitement avec Université Côte d’Azur sont l’AS Cannes Volley-Ball, Cavigal Nice Basket et Nice Handball, Nice Volley-Ball, OGC Nice Handball, l’Olympique Nice Natation, RC Cannes Volley-Ball ainsi que le Stade Niçois Rugby. Des engagements qu’Université Côte d’Azur compte bien pérenniser afin de « relever le défi du double projet : l’excellence sportive et la réussite universitaire et professionnelle ». La signature des partenariats s’est clôturée par un buffet gourmand dans une ambiance chaleureuse et amicale.

 

Amandine Ada : portrait d'une sportive déterminée 

Amandine Ada, photographie officielle AS Monaco Basket

A 18 ans à peine, elle quitte la Guadeloupe pour commencer ses études à Nice, au sein d’Université Côte d’Azur. Amandine débarque sur la French Riviera à la rentrée 2018, des rêves plein la tête. Passionnée de sport depuis son plus jeune âge, elle a été repérée par un entraineur de basket : « On m’a demandé si ça m’intéressait de jouer ailleurs, de connaitre une nouvelle division, de nouveaux championnats » confie la sportive. Amandine accepte alors ce challenge et intègre le club de basket de l’AS Monaco, en pré-nationale féminine (PNF) et en nationale 2. Hyperactive de nature, le sport a toujours été une évidence pour elle. Après avoir pratiqué de nombreuses disciplines, elle explique pourquoi son choix s’est porté sur le basket : « Pour me décider dans le sport, ça a été très compliqué. Mais j’ai fini par choisir le basket car c’est un sport qui associe technique et assiduité ». La jeune étudiante témoigne de la complexité de trouver son équilibre entre sa vie universitaire et sa vie sportive. Les études demandent de l’investissement, du travail et de la rigueur, mais le sport en demande tout autant : « ça devient très compliqué ». Malgré une blessure importante qui lui a valu 1 mois et demi d’arrêt, Amandine est loin d’abandonner, bien au contraire. Aujourd’hui, la sportive dit « tourner à 5 entrainements par semaine », avant de continuer en évoquant son engagement quotidien « c’est fatiguant car nos entrainements sont très tard. J’ai 1h30 d’entrainement, le temps de prendre la douche et de rentrer à Nice, il est facilement minuit. Puis le lendemain matin, j’ai une heure et demi de transport pour aller jusqu’à la faculté ». Mais la basketteuse ne cache pas sa motivation et sa détermination quant à son envie d’évoluer dans son sport.

 

« Le sport, c’est l’équilibre »

Pour Amandine, le sport et les études vont de pair. Lorsqu’on lui demande si cet équilibre n’est pas difficile à trouver, elle répond tout naturellement : « je ne peux pas avancer dans le sport sans les études et je ne peux pas avancer dans les études sans le sport ». Le sport pour la jeune étudiante n’est pas une option, c’est son moteur. Elle trouve du temps pour son cursus universitaire et son parcours sportif. « Se servir du temps à bon escient » est une de ses devises. Selon la basketteuse, le temps est précieux et elle livre quelques conseils pratiques : « Très honnêtement, il faut être très organisé. Il faut prendre son agenda, faire son programme pour chaque semaine, sinon on ne s’en sort jamais » prévient Amandine. Le basket est un sport qui mélange travail en équipe et adaptation : « l’adaptation à différents jeux, à différents rythmes ou à différentes personnes ». Une qualité développée qu’elle peut mettre à profit dans sa filière univerisitaire mais aussi dans sa vie quotidienne. L’alliance sport et études semble plus que bénéfique pour l’étudiante qui s’épanouie à Nice : « Université Côte d’Azur met beaucoup de choses en place pour accompagner ses sportifs. On a la chance de pouvoir choisir nos emplois du temps en avance et d’aménager nos horaires ». La jeune basketteuse, au caractère déterminé, connait ses objectifs et se donne les moyens de réussir.

 

« Je n’ai pas envie de perdre de temps »

Lors de cette soirée consacrée aux Sportifs et Sportives de Haut Niveau Universitaire, les célèbres intervenants témoignaient des sacrifices qu’ils ont dû réaliser. Nahed Kharchi, quintuple championne du monde de kickboxing, confie avoir laissée sa vie professionnelle de côté jusqu’à sa retraite sportive. Amandine est consciente des enjeux que représente ce double projet, et « il faut savoir faire des choix » assure la basketteuse de 18 ans. Mais l’étudiante ne cache pas sa nostalgie lorsqu’elle pense à sa famille en Guadeloupe, « mais je n’ai pas envie de les décevoir » déclare-t-elle. Cette niaque, elle la doit à sa maman « elle fait tellement de sacrifices », et la jeune fille sait qu’elle devra en faire aussi, « c’est peut-être une histoire d’éducation aussi car on m’a inculqué de vraies valeurs » ajoute la sportive.

Aujourd’hui, elle développe ses compétences sportives au sein du club de basket monégasque et souhaite évoluer à son poste. Une « place ancrée » qu’elle n’a pas pour le moment : « on traverse une période difficile à Monaco en ce moment. Je ne joue pas forcément à mon poste donc je dois apprendre les techniques, et c’est aussi ça l’adaptation » explique Amandine. Ses objectifs au sein d’Université Côte d’Azur se portent sur la formation Activités Physiques et Adaptée et Santé (APAS) et elle fait preuve d’humilité quant à ses ambitions sportives : « Ma première victoire, ça serait de voir que moi personnellement, j’aurai progressé pendant toutes ces années ». C’est la tête sur les épaules, qu’Amandine démarre une carrière sportive et professionnelle prometteuse.

 

Interview de Yaëlle Deschampt, étudiante en  Licence 3 et sportive de haut niveau 

Propos recueillis par Manon Reinhardt, prise de vue par Achraf Filali 

Interview de Justine Tonso, étudiante en Licence 1 et sportive de haut niveau

Propos recueillis par Manon Reinhardt, prise de vue par Achraf Filali