arrow drop search cross

Mitodrug : un projet stratégique de l’Association Française contre les Myopathies (AFM) pour traiter les cardiopathies d’origine mitochondriale

Deux équipes de recherche d'Université Côte d'Azur ont reçu un financement important de la part de l'AFM pour travailler sur les maladies mitochondriales dans le cadre du projet Mitodrug.


Publication : 21/01/2020
Partager cet article :

Les maladies mitochondriales sont des maladies rares, responsables d’un déficit énergétique, qui touchent un grand nombre d’organes. Le muscle cardiaque ayant des besoins énergétiques majeurs, il est atteint chez 1/3 des enfants et plus de 80% des adultes présentant une maladie mitochondriale. Le projet Mitodrug, financé à hauteur de plus de 1,8 millions d’euros par l’AFM, vise à tester des molécules repositionnables préalablement identifiées sur des modèles cellulaires humains (fibroblastes et iPSCs), des modèles murins et, à comprendre les mécanismes d’action et les cibles cellulaires des drogues utilisées dans les cellules cardiaques.

A plus long terme, l'objectif est de développer des essais cliniques pour des patients atteints de cardiomyopathie mitochondriale.

Parmi les 5 équipes financées dans le cadre de ce projet national, deux appartiennent à Université Côte d’Azur : l’une à l’Institut de Chimie de Nice est dirigée par Stéphane Azoulay et, l’autre à l’IRCAN est sous la responsabilité de Véronique Paquis-Flucklinger.

Le travail sera réalisé en collaboration avec le Centre de Référence sur les maladies mitochondriales du CHU de Nice, également labellisé sur le plan européen dans le cadre du réseau Euro-NMD.