arrow drop search cross
arrow drop search cross

Pourquoi des Diplômes d’Etablissement IDEX ?

Data sciences, Management of the flavor and fragrance industry, Management of Marine Resources… 11 diplômes d'établissement proposés grâce au financement des fonds du label Idex porté par Université Côte d’Azur ouvriront à partir de la rentrée 2018.


Publication : 05/04/2018
Partager cet article :

Les objectifs de ces Diplômes d’Etablissement s’inscrivent dans ceux définis dans le projet IDEX :  proposer des formations innovantes sortant du cadre académique, ouvrir l’université à l’attractivité internationale, accroitre la visibilité d’UCA et favoriser les partenariats entre les membres d’UCA. Outre la réussite des ces objectifs cruciale pour la pérennité de notre labellisation et des moyens qui seront liés à nos formations, les DE IDEX visent aussi à expérimenter la transformation et les innovations pédagogiques nécessaires à l’adaptation de notre enseignement en lien avec les bouleversements technologiques de notre société.

Lors de ces dernières semaines plusieurs interrogations sont apparues au sujet de ces Diplômes IDEX. Les étudiants ont montré de réelles préoccupations face à ces diplômes, et les interrogations ont porté sur le fait qu’il puisse s’agir de « Masters Payants ». Sans explication, ces interrogations sont légitimes et nous allons essayer de vous apporter quelques éléments de réponses sous forme de courtes Questions-Réponses

Q : Pourquoi le projet IDEX comporte-t-il ce nouveau type de diplômes appelés « Diplômes d’établissements (DE) » ?

R : Les Universités les plus reconnues dans le monde ont développé ce type de diplôme souvent appelés « Bachelor » ou « Msc » ou « Graduate degree » à côté de leurs diplômes nationaux, afin de mesurer leur niveau d’attractivité auprès des étudiants internationaux.  Les écoles de commerce et d’ingénieur françaises proposent depuis des années déjà ce type de diplôme qui rencontre un grand succès.

Le jury international de l’IDEX a souligné en 2016 le bien-fondé de notre stratégie en la matière afin de pouvoir augmenter notre attractivité (i) au niveau national auprès d’un public qui ne trouvait pas ce type d’offre au sein des universités françaises et (ii) au niveau international auprès d’étudiants désireux de prestations d’accueil et d’environnement que l’université ne peut offrir dans le cadre des diplômes nationaux (enseignement 100% en anglais, stages obligatoires à l’international).

Q : De quel type sont ces diplômes et à quels besoins répondent-ils ?

R : De niveau Bac+4/Bac+5, ces formations se veulent d’un genre nouveau. Elles s’appuient sur la synergie des expertises des membres et partenaires de l’Idex dans la recherche et le lien fort avec les problématiques et besoin des territoires dont celui de la Côte d’Azur . En général, elles portent sur des questions sociétales, des métiers en tension (en France et dans les pays émetteurs d’étudiants), des questions et des besoins actuels et futurs issus du monde de la recherche et des entreprises afin de garantir un haut niveau d’attractivité. Pour toutes ces raisons, les DE seront dispensés en anglais. Enfin, ils organisent la transdisciplinarité condition nécessaire à la compréhension complexe des questions scientifiques, sociales et sociétales du XXIème siècle qu’une approche uniquement disciplinaire ne peut couvrir.

Par exemple : le Msc « Modelling for neuronal and cognitive systems » réunit des chercheurs en mathématiques, informatique, neurosciences, sciences cognitives et sciences humaines et sociales. Ce Msc repose sur un centre virtuel de plus de 150 chercheurs d’UCA, en création. Nous allons équiper une salle de matériels d’enregistrement et d’analyse disponible 12h/24 pour les étudiants. La dimension expérimentale sera au cœur de ce nouveau parcours d’excellence qui formera les modélisateurs de demain dans : le développement des interfaces homme-machine, l'intelligence bio-artificielle, et plus généralement la compréhension du fonctionnement du cerveau et du système cognitif ainsi que les implications tant en apprentissage que face aux maladies neurodégénératives.

Q : Comment sont « contrôlés » ces diplômes d’établissement ?

R : Il n’existe pas d’organisme national ou international qui accrédite ou habilite ces appellations. Cependant, le niveau d’exigence pédagogique est similaire à celui de nos autres diplômes tout en se donnant la possibilité de sortir des contraintes ministérielles imposées pour les diplômes nationaux.   La qualité de ces diplômes résulte de

  • la notoriété de notre établissement reconnu pour la qualité de ses formations et l’excellence de la recherche : tous nos diplômes labellisés par l’Idex ont été sélectionnés du fait d’un tissu de compétences très important parmi nos enseignants-chercheurs et chercheurs,
  • l’insertion future de nos diplômés : nous avons présenté ces parcours aux entreprises partenaires de l’Idex (plus de 200) et aux universités partenaires à l’international,
  • les procédures d’évaluation et de qualité interne au diplôme et à l’établissement : nous mettons en place une politique de démarche qualité et de certification de l’ensemble de nos diplômes d’établissements

Q : Ces DE IDEX ont-ils vocation à terme à remplacer les Masters nationaux ?

R : Non. Les DE Idex n’ont pas vocation à remplacer les Masters nationaux puisqu’ils n’obéissent pas aux mêmes objectifs, ni aux mêmes règles.

Remarque : La création de ces DE a été concomitante à la procédure d’accréditation de nos diplômes nationaux, néanmoins ce sont deux processus très différents et complémentaires

Q : Ces DE IDEX donnent-ils droit à une équivalence de Master Diplôme National ?

R : Comme tout diplômé de formations de niveau Bac+5 et ayant crédité 120 ECTS à l’issue des deux années de formation, un étudiant ayant obtenu un DE Idex peut demander la validation d’une équivalence vers un diplôme national suivant la procédure dite de « validation des études supérieures » (VES). Cette validation réalisée par une commission mixte, composée du directeur de Master dans un domaine disciplinaire équivalent et d’enseignants chercheurs de l’université est une possibilité offerte qui n’est pas systématique.   

Q : En quoi ces cursus participent-ils à l’« internationalisation » ?

R : Outre l’enseignement 100% en anglais, tous nos étudiants devront réaliser un stage de recherche à l’étranger (*). Les moyens apportés par l’Idex nous permettent d’entamer des campagnes de recrutement sur des territoires qui connaissent moins bien l’Université française : Chine, Inde, Russie, Amérique du Sud mais aussi Amérique de Nord ce qui permettra à l’université et à ses diplômés une plus forte lisibilité comme un acteur majeur de l’enseignement supérieur et de la recherche en France.

 (*) : Dans ce cadre, des aides financières mais aussi des stages déjà identifiés via des accords de partenariats privilégiés avec des Universités à l’international seront proposés à chaque étudiant pour que celui-ci puisse réaliser son stage dans les meilleures conditions.

Q : Pourquoi ces diplômes donnent-ils lieu à des frais d’inscription ?

R : Le prix d’un cursus dépend essentiellement de son coût de fonctionnement. D’autres universités en France et à l’international , facturent bien au-delà du coût réel mais ce n’est pas notre choix. L’Ecole Polytechnique (X), l’un des établissements français les plus reconnus, facture actuellement 12 000 €/an le niveau Bachelor. L’Université Paris Dauphine facture ses Diplômes de Grand Etablissement de grade Bac+5 jusqu’à 6350€/an. Le jury IDEX s’est interrogé sur la faiblesse du prix au regard des standards internationaux, mais la notoriété d’UCA, jeune institution, ne permet pas de facturer le coût réel de nos formations ambitieuses et donc coûteuses (environ 12000€/an/étudiant voire au-delà dans certains programmes). Ce prix permet donc de couvrir une partie des coûts de fonctionnement qui comprennent notamment les frais mobilité des étudiants lors du séjour à l’international,les sorties terrain et les séances de travaux pratiques.

Q :  Est-il prévu un mécanisme de réduction des frais d’inscription ?

R : Oui. Pour les étudiants français et européens, les droits d’inscriptions seront modulés en fonction du revenu brut du foyer fiscal. A titre d’exemple, un étudiant dont les qualités sont reconnues  lors de son cursus et dont le revenu annuel des parents se situerait autour ou en deçà de 36000€ paiera l’équivalent des droits nationaux à un diplôme de Master, soit un peu moins de 300€.  En complément, un certain nombre de bourses aux mérites seront proposées.. Il n’y a donc aucune volonté de mettre en place un système de sélection par l’argent et le programme des formations de l’Idex d’UCA s’assurera qu’aucune candidature de qualité ne soit exclue du fait de l’incapacité d’un étudiantà payer les droits d’inscription.

Q : Ces formations peuvent-elles être suivies par les étudiants issus d’une licence de l’UNS ?

R : Rien n’empêche nos étudiants de candidater mais l’objectif étant clairement d’accentuer notre attractivité internationale, leurs dossiers seront examinés, comme tous les autres candidats, sur leurs seuls critères d’excellence et de motivation à intégrer ces parcours.

Q : Y aura-t-il d’autres DE IDEX ?

R : D’autres DE pourront ouvrir dans le plan de développement de l’IDEX jusqu’à 2020. Une évaluation de ces DE IDEX sera effectuée avant le passage devant le jury international 

Q : Ne risque-t-on pas de développer une Université à deux vitesses avec le développement des DE Idex?

R: Non, les DE sont des dispositifs de formation que la nomenclature nationale ne nous permet pas de faire. Par ailleurs, la pédagogie innovante, au cœur de ces dispositifs permettra de contribuer à la transformation progressive de l’ensemble de l’enseignement à Université Côte d’Azur. L’analyse et la comparaison avec nos partenaires internationaux montrent un retard important de l’Université française dans la stratégie de l’apprentissage. Notre politique de certification-qualité des DE nous imposera d’analyser selon des critères objectifs nos nouvelles démarches pédagogiques utilisées. Ainsi les démarches testées dans ces DE, permettront d'améliorer nos pratiques pédagogiques à l'échelon de l'établissement tout entier.

Q : Qu’en est-il des controverses autour des Masters remplacés par les DE Boost et MARRES ?

R : La création des DE a été concomitante à la procédure d’accréditation de nos diplômes nationaux, mais ce sont toutefois deux processus très différents. Dans le cas des masters cités, Les cadrages définies par l’Etat et/ou l’établissement (effectifs, employabilité des étudiants à l’issue des parcours, potentiel enseignant spécialiste de la discipline…) imposaient à ces deux parcours de fermer. Compte tenu de notre potentiel d’adossement à la recherche, des compétences de nos enseignants chercheurs et chercheurs et de l’ambition de l’université dans ces domaines, cette perspective n’était pas acceptable. nous avons donc décidé de soutenir financièrement le développement de deux nouvelles offres de formations dans une formule très enrichie avec un contenu pédagogique relatif au cœur du métier fortement accru, en lien avec les entreprises, les laboratoires de recherche locaux, nationaux et internationaux, les organisations internationales…

Q : Pourquoi le Master Biobanques est-il devenu payant?

R : Le Master Biobanques a ouvert à la rentrée 2016 suite à l’obtention de l’IDEX. Il faisait partie de notre plan de développement. Il se caractérise par une capacité en ressources humaines endogènes très réduites, mais la présence d’un grand acteur international du domaine scientifique, le Pr Paul Hofman au CHU de Nice. Ainsi, ce sont près de 45 intervenants nationaux et internationaux qui se succèdent dans cette formation qui contribue grandement au rayonnement international d’UCA. Cette formation n’est malheuresement pas soutenable financièrement dans le cadre d’un Diplôme National et, outre la volonté d’être enseignée complétement en anglais, nécessite un complément financier pour maintenir les enseignements des intervenants extérieurs.

Q- Qu'est ce qui est prévu pour les étudiants aujourd’hui en L3 et qui pensaient s'inscrire dans les Master diplômes nationaux qui ont été retirés de l’offre de formation ?

R: Dans le cadre du Master mention Sciences de la Vie et de la Santé (SVS), les  étudiants auront soit  la possibilité de suivre certaines UE du DE afin d’obtenir des compétences particulières dans les domaines de la  biologie et génétique des végétaux  ou de postuler à des bourses aux mérites pour intégrer les autres DE dans leur champ disciplinaire.

Les nouvelles formations de type Diplômes d’établissement ou « Msc » labellisées Idex par Université Côte d’Azur