arrow drop search cross

SmartEdTech : utiliser et comprendre le numérique pour l’éducation

Université Côte d’Azur (UCA) ouvre un nouveau programme pour former les professionnels du numérique éducatif. Le programme SmartEdTech est une formation hybride combinant des cours en ligne (90%) et deux semaines intensives de cours à Nice pour faciliter la participation d’étudiants internationaux. L’objectif est de former aux pédagogies et aux méthodes du 21ème siècle pour utiliser et comprendre le numérique pour l’éducation.


Publication : 27/07/2018
Partager cet article :

A la rentrée 2018, des candidats venant de différents pays du monde vont intégrer le nouveau Msc SmartEdTech qu’ouvre Université Côte d’Azur. Cette formation est hybride proposant 90 % de sa formation en ligne et deux semaines de stages intensifs : en octobre 2018 et en avril 2019. Le MsC SmartEdTech a pour objectif principal de former aux pédagogies et méthodes du 21ème siècle permettant d’utiliser et de comprendre le numérique pour l’éducation. En particulier, la formation vise à permettre aux ingénieurs pédagogiques des EdTech de se former aux meilleures pédagogies et de permettre aux enseignants et autres professionnels de l’éducation de maîtriser les EdTech.

Le programme SmartEdTech considère les compétences numériques de manière actualisée, dépassant les cadres informationnels des dernières décennies. « Il ne s’agit pas de devenir des experts informatiques, mais d’être capables d’aller au-delà de l’alphabétisation numérique (chercher des informations) pour être en disposition de devenir des créateurs avec le numérique faisant preuve de capacité de pensée critique » précise Margarida Romero, Directrice du Laboratoire d'Innovation et Numérique pour l'Education (LINE) d’Université Côte d'Azur. Il ne suffit plus de connaître des logiciels bureautiques et savoir faire des recherches d’informations (niveau 1 de la compétence TIC, UNESCO (2011), mais il faut atteindre les niveaux d’approfondissement et de création de connaissances (niveaux 2 et 3 de l’UNESCO) et développer la pensée informatique comme une nouvelle littératie de conceptualisation et abstraction à des niveaux multiples qui permet de résoudre des problèmes dans les différentes disciplines.

 

« Ce qui caractérise cette formation est son côté pluridisciplinaire car le domaine du numérique éducatif a besoin de faire converger les compétences en science de l’éducation, en informatique, en ergonomie, en robotique » confie Margarida Romero. Cette dernière co-dirige ce nouveau diplôme avec Thierry Vieville, directeur de recherche à INRIA et avec la coordination de Saint-Clair Lefèvre et la gestion de projet d'Irina Otmanine. Cette formation est portée par l'Ecole Universitaire de Recherche (EUR) Digital Systems for Humans (DS4H) en collaboration avec l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) de l’Académie de Nice, en partenariat avec Inria Sophia Antipolis, Skema Business School, le cluster Educazur et l’Université Laval au Canada.

Le programme permet de découvrir certains domaines dits « disruptifs » de la pédagogie afin de relever ce défi sociétal immense : améliorer l’éducation d’aujourd’hui et construire l’éducation de demain. Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) ou encore le Forum Economique Mondial (FEM) soulignent l'importance de développer davantage les compétences comme la résolution collaborative de problèmes et la créativité. Le cours d'ingénierie pédagogique d'Irina Otmanine permettra de se familiariser avec la démarche de conception pédagogique ; le cours d'innovation et créativité de la responsable de l'axe créativité de LINE, l'enseignante-chercheure Cindy De Smet et les cours autour du numérique vont permettre développer une culture informatique, à la fois critique et créative, de la main de Thierry Vieville, Nathalie Colombier (Educlever) et Gerard Giraudon (INRIA). Les participants s'initieront à l'apprentissage par le jeu avec Margarida Romero et auront une introduction à la démarche maker et à la robotique éducative avec Sylvie Barma (Université Laval), Jorge Sanabria (Universidad de Guadalajara) et Benjamin Lille (Université Laval), permettant ainsi une approche de curiosité et de co-construction participative en éducation, une initiation à l’informatique éducative, pour comprendre les outils informatiques en lien avec les technologies éducatives. A travers des séries d’activités et de recherche, les étudiants seront aussi formés à l’éducation et à la pédagogie dite disruptive, c’est à dire à ces nouvelles formes de création des connaissances.

L’autre richesse de cette formation réside dans le profil international de ses étudiants « le fait d’avoir des étudiants venant du monde entier (Vietnam, Liban, inde, Chine, Brésil, et bien sûr France) est également une chance car cela va nous permettre de comparer les approches éducatives des différents pays » selon Margarida Romero.

Basée sur la pédagogie active, l’étudiant aura tout au long de son cursus à réfléchir sur son propre projet personnel et professionnel. « Chacun des enseignants de l’équipe pédagogique va devenir le mentor d’un étudiant, permettant ainsi que les cours servent à la réalisation du projet. »

De plus cette formation sera également adossée à la recherche « la formation tient compte des derniers travaux de recherche publiés dans le domaine des sciences éducatives numériques » précise la chercheuse. De plus si des étudiants ont un profil plus « recherche » ils pourront effectuer leur stage dans un laboratoire de recherche de ce domaine comme par exemple le LINE à Université Côte d’Azur. Pour les autres étudiants, les stages pourront être effectués dans des entreprises ou dans des services pédagogiques d’universités selon la volonté et le profil du candidat. A l’issue de la formation, les étudiants pourront alors postuler sur des postes de chef de projet en e-learning, concepteur pédagogique ou encore conseiller pédagogique.