arrow drop search cross

Université Côte d’Azur s’implique dans le développement en Haïti

Grâce à la forte implication du laboratoire Géoazur (UCA, CNRS, OCA et IRD) dans la jeune équipe URGéo, Université Côte d’Azur défend la francophonie et la capacité à faire face au risque sismique en Haïti. URGéo, regroupant des chercheurs de Géoazur, et la Faculté des Sciences de l'Université d'État d'Haïti, avec une participation de l'Université de Liège (Belgique), s'est réunie du 11 au 17 septembre 2019 à Port-au-Prince (Haïti).


Publication : 22/10/2019
Partager cet article :

Cette réunion s'est tenue en marge du Colloque international « Géosciences 2019 en Haïti », organisé avec le soutien de la Jeune Équipe les 12 et 13 septembre.

Plusieurs projets développés par la JEAI* ont été présentés :

• Les premiers résultats de la campagne SHAPAP, portée par Sadrac St-Fleur, qui a fait sa thèse à Géoazur, et continue à collaborer depuis avec l’UMR, a permis aujourd’hui le déploiement de trois stations sismologiques, successivement dans deux secteurs du pays (à Port-au-Prince dans la plaine du Cul-de-Sac, puis sur la presqu'île du Nord-Ouest en réaction au séisme de Port-de-Paix du 17 octobre 2018 (Mw=5.8) ;

• L'état d'avancement des travaux de sismologie locale dans la région de Fond-Parisien, qui font l'objet actuellement d'un travail de thèse de Sophia Ulysse, doctorante à l'Université de Liège, en collaboration avec la JEAI ;

• Une campagne de géologie sur le terrain dans la région d'Ennery/Puylboreau (NW d'Haïti), menée par Bernard Mercier de Lépinay en collaboration avec le BME (Bureau des Mines et de l’Énergie) et une collègue cubaine ;

• Les avancées du programme interdisciplinaire S2RHAI financé par l’IRD (http://ayiti.unice.fr/sismo-ayiti). Ces avancées se traduisent par le déploiement d’un système de détection et de caractérisation des séismes, construit à Géoazur et mis en place chez l’habitant. Les données sont accessibles en temps quasi-réel (http://ayiti.unice.fr/ayiti-seismes). Ce système utilise aussi les données de réseaux institutionnels comme celui du BME (en charge de l'alerte sismique). Cette expérience d’implication de la population permet aujourd’hui d’initier une collaboration avec des sociologues français et haïtiens afin d’étudier le niveau d’investissement réel que le projet peut développer ;

Par ailleurs le master haïtien GéoSciences-GéoRisques de l’Université d’Etat d’Haïti, soutenu par l'IRD, l’Université Côte d’Azur, l’ambassade de France en Haïti et l’Agence Universitaire de la Francophonie a vu la soutenance de stage des premiers élèves sortants de ce master. Quatre d'entre eux ont fait leur stage à Géoazur et l'audition des candidats de la nouvelle promotion (la deuxième) de ce master a permis de sélectionner 15 nouveaux étudiants qui interagiront avec les chercheurs et enseignants chercheurs de Géoazur.


*JEAI : Jeune Equipe Associée à l’IRD

Contacts :