arrow drop search cross
arrow drop search cross

Université Côte d'Azur et Dalkia, partenaires au service de la performance énergétique

Serge Burtin, Directeur Régional de Dalkia Méditerranée, Jean-Marc Gambaudo, Président d’Université Côte d’Azur, Emmanuel Tric, Président de l’Université Nice Sophia Antipolis, en présence de Pierre-Jean Barre, Directeur de l’Institut Méditerranéen du Risque, de l’Environnement et du Développement Durable (IMREDD), ont renouvelé ce vendredi 9 mars leur partenariat afin de poursuivre leur collaboration sur les enjeux énergétiques des territoires.


Publication : 19/03/2018
Partager cet article :

Après avoir mené une réflexion commune sur la transformation des métiers de l’énergie, Dalkia et Université Côte d’Azur par le biais de l’IMREDD, Institut imaginé et conçu par l’Université Nice Sophia Antipolis, ont souhaité renouveler leur partenariat afin de travailler ensemble sur les enjeux de la gestion énergétique des bâtiments dans le cadre des smart cities.

Partageant en effet des enjeux communs autour de la ville durable, ce partenariat permet de rapprocher le monde de l’entreprise de celui de la recherche et de favoriser ainsi l'expertise et l'innovation en matière de transition énergétique.

Cette collaboration s’articulera autour de plusieurs axes :

  •  La présence d’une animation au sein du Smart City Innovation Center de l’IMREDD afin de faire découvrir aux visiteurs le centre de pilotage de la performance énergétique (DESC) conçu, créé et développé par Dalkia permettant de générer jusqu’à 40% d’économies pour les bâtiments qui y sont reliés.
  • Le monitoring du bâtiment hébergeant actuellement l’IMREDD permettant de suivre le confort et sa performance énergétique.
  • La préconisation de solutions de pilotage de la performance énergétique dès la phase de conception du futur site de l’IMREDD.
  • La réalisation de deux études sur la modélisation et le comportement énergétique des bâtiments. La première permettra de réfléchir à la gestion des températures par capteur et à l’interprétation des informations, ainsi qu’à la gestion des flux. La deuxième portera sur l’analyse du comportement énergétique d’un bâtiment dans un quartier afin de comprendre l’impact d’événements extérieurs.