arrow drop search cross

Yukin Therapeutics, start-up biotech issue de la recherche d'Université Côte d'Azur, défie les cancers

Les équipes de Thierry Passeron et Rachid Benhida ont mis au point une nouvelle stratégie thérapeutique pour booster l'efficacité de l'immunothérapie sur certains cancers. Cette innovation majeure a fat l'objet de deux brevets, copropriété d'Université Côte d'Azur, Inserm, CNRS et CHU de Nice que la SATT Sud-est vient de concéder à la jeune start-up pharmaceutique Yukin Therapeutics.


Publication : 05/03/2019
Partager cet article :

L’immunothérapie est qualifiée de découverte majeure et s’est vue récompensée du Prix Nobel de Physiologie ou de Médecine 2018. Toutefois, des obstacles thérapeutiques au traitement des cancers subsistent avec, pour conséquence, une efficacité limitée à un nombre restreint de patients. Les équipes niçoises de biologistes et de chimistes du Pr Thierry PASSERON et du Dr Rachid BENHIDA ont décidé de mettre au point une nouvelle stratégie thérapeutique. L’objectif ? Booster l’efficacité de l’immunothérapie. Les chercheurs visent une cible thérapeutique, la kinase « NF-kappa-B-inducing kinase » ou NIK. L’outil thérapeutique, protégé par un portefeuille de brevets, consiste en une série de composés actifs synthétisés au laboratoire. En modulant l’activité de la kinase NIK, ces composés induisent une réponse anti-tumorale et accentuent les effets d’un traitement par anticorps anti-PD-1, le traitement de référence sur le marché. Cela a été observé in vitro sur cellules de mélanome et de cancer du côlon, poumon, sein, prostate et pancréas, et in vivo dans le mélanome et le cancer colorectal chez la souris. Ce projet fait l’objet d’un accompagnement et d’un investissement conjoints de la SATT Sud-Est et du Canceropôle PACA.

La SATT Sud-Est concède à la jeune start-up pharmaceutique Yukin Therapeutics une licence d'exploitation exclusive de 2 brevets, en copropriété d'Université Côte d'Azur, de l'Inserm, du CNRS et du CHU de Nice. L’invention est issue de travaux scientifiques repérés et propulsés par le Canceropôle Provence-Alpes-Côte d’Azur ; protégée par la SATT Sud-Est, elle est développée et cofinancée par la SATT Sud-Est et le Canceropôle PACA. L’invention concerne un arsenal thérapeutique ciblant le cancer de la peau, ainsi que la plupart des cancers solides dont le cancer pancréatique.



« L’immunothérapie est un progrès certain. Mais même dans des cancers pour lesquels ces traitements ont permis de réels progrès comme le mélanome, tous les patients ne répondent pas. Notre approche permet de « réchauffer » les tumeurs pour les rendre sensibles à l’immunothérapie. Dans nos laboratoires, nous travaillons à partir de cellules issues de tumeurs de nos patients. Même si le chemin reste long, nous espérons pouvoir bientôt leur proposer ce nouveau traitement pour améliorer et, nous l’espérons, guérir ces cancers » déclare le Pr Thierry PASSERON, PU-PH au Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M*) et au CHU de Nice, fondateur et consultant scientifique de Yukin Therapeutics.
« Concevoir et synthétiser des molécules agissant par un mode d’action original « first-in-class » est notre priorité pour transférer une recherche fondamentale en applications cliniques, via une innovation de rupture, pour le bénéfice des patients en échec thérapeutique » renchérit le Dr Rachid BENHIDA, Directeur de Recherche CNRS à l’Institut de Chimie de Nice (ICN**), également fondateur et consultant scientifique de Yukin Therapeutics.

La start-up Yukin Therapeutics est une SAS fondée par les chercheurs inventeurs, spécialisée en développement pharmaceutique, et basée à Biot (06). Yukin Therapeutics vise à utiliser ces inhibiteurs « first-in-class » de la kinase NIK sur des indications ciblées en oncologie. Par ailleurs, les chercheurs ont déjà obtenu des résultats prometteurs sur d’autres indications comme le cancer colorectal notamment. Yukin Therapeutics est accompagnée par son actionnaire principal, le fonds d'investissements en santé Advent France Biotechnology. La SATT Sud-Est, qui a transféré la technologie grâce à un programme de maturation, et un programme Emergence et Accompagnement (EmA) initié et piloté par le Canceropôle PACA, est entrée au capital de Yukin Therapeutics. Yukin Therapeutics a pour objectif de poursuivre le développement de ses composés en phases cliniques.

* : Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M, Université Côte d'Azur, Inserm)
** : Institut de Chimie de Nice (ICN, Université Côte d'Azur, CNRS).

Source : communiqué de la SATT Sud-Est