arrow drop search cross

Les réactions sociales aux attentats de Paris et Nice : pistes de recherche et premiers résultats

Conférence de Gerôme Truc, CR au CNRS, Institut des Sciences sociales du Politique
Organisée par les laboratoires ESPACE, LAPCOS et la Maison des sciences de l'homme et de la société Sud-Est.


06/11/2018 MSHS – salle 418 - Campus St Jean d'Angely, bd François Mitterand - Nice
Publication : 06/11/2018
Partager cet article :

Auteur de Sidérations : une sociologie des attentats (Puf, 2016), fruit d’une thèse de 8 ans sur les réactions en Europe aux attentats du 11-Septembre, de Madrid et de Londres, Gérôme Truc dirige depuis 2016 le projet de recherche « REAT », dont la vocation première est de documenter et d’analyser les réactions produites dans la société française par les attentats de janvier et novembre 2015, ainsi que leur processus de mémorialisation. Il participe également à l’équipe de pilotage du programme de recherche transdisciplinaire CNRS/INSERM « 13-Novembre », qui étudie l’évolution des mémoires individuelles et collectives des attentats du 13 novembre 2015.

Etant par ailleurs originaire du Var et des Alpes-Maritimes, il venait d’arriver dans la région niçoise le matin même de l’attentat du 14 juillet 2016, et a donc entrepris dans les jours suivants d’enquêter à Nice, autour du mémorial populaire érigé en mémoire des victimes sur la promenade des anglais et dans le jardin Albert 1er. Il a documenté ce mémorial et les messages écrits dont il se composait par une collection de photographie sur laquelle il a depuis travaillé.
Au cours de cette conférence, Gérôme Truc reviendra sur les principes qui président à ce qu’il appelle une « sociologie des attentats » et les différents chantiers de recherche engagés dans ce cadre, en même temps qu’il présentera les premiers résultats issus de ces enquêtes, sur les cas parisiens comme sur celui de Nice.

Cette rencontre se réalise dans le cadre de l’Axe 4 de la MSH – Sud-Est « Territoires : construction, usages et pouvoirs »