BASF

BASF

À la demande de la société BASF, l'IMREDD entreprend d'effectuer un projet de démonstration expérimentale et de validation économique pour une application relative à la réduction d'ozone directe: la technologie PremAir pour l'amélioration de la qualité de l'air.

+ Une collaboration université/entreprise au service de l’innovation sur le territoire

L'IMREDD a initié un partenariat avec BASF. Le partenariat consistera à réaliser un démonstrateur de l’impact de la technologie PremAir développée par BASF sur les concentrations d’ozone dans la ville de Nice dans la perspective d’établir une politique de lutte contre la pollution à l’ozone. De par sa configuration géographique et son climat, Nice est une ville particulièrement touchée par la pollution par l’ozone. Son territoire est le lieu d’émission d’oxyde d’azote et de composés organiques volatils via le trafic routier et les forêts.

Le projet consiste à développer une étude de faisabilité puis à créer et valider un modèle économique approprié pour l’application de la technologie de réduction d’ozone directe. La partie démonstration sera réalisée au moyen de 10 bus du réseau Lignes d’Azur équipés de radiateurs revêtus de PremAir. Des campagnes de mesures répétées permettront de quantifier l’impact de PremAir sur les concentrations d’ozone.

Le projet a impliqué des étudiants des formations hébergées à l’IMREDD, mais également a fait intervenir des ingénieurs de l’IMREDD et des laboratoires, notamment ESPACE (Laboratoire d’étude des structures, des processus d’adaptation et des changements de l’espace) et GREDEG (Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion).

Projet(s) dans le SCIC Communiqué de presse

+ BASF, l’une des entreprises de chimie les plus innovantes au monde

Avec sa stratégie « Nous créons de la chimie » BASF est résolument tournée vers l’innovation. BASF lance régulièrement sur le marché des solutions durables qui participent notablement à l’amélioration de la qualité de vie et à la conservation des ressources telles que l’eau et l’énergie. En 2014, BASF a déposé 1200 brevets dans le monde se plaçant pour la sixième fois consécutive, en tête des classements du Patent Asset Index™, un indice qui compare les portefeuilles de brevets dans toute l’industrie. Ainsi BASF propose des solutions chimiques dans sept secteurs principaux: le transport, la construction, les biens de consommation, la santé et la nutrition, l’électronique, l’agriculture, l’énergie et les ressources. Sa puissance d’innovation provient de l’importance qu’elle accorde à la recherche en interne au travers de ses centres de recherches mais également en partenariat public-privé.

A titre d’exemple, dans le secteur du transport, BASF a mis au point un procédé appelé PremAir qui favorise la destruction de l’ozone par contact entre la molécule et une surface physique. Afin de réduire les fortes concentrations de ce polluant, cette solution qui consiste à équiper les véhicules à moteur thermique de radiateurs sur lesquels le revêtement spécifique PremAir a été préalablement appliqué, est mise en oeuvre depuis plusieurs années en Californie à la satisfaction des autorités gouvernementales et environnementales.