TRANS-METRO-MED - Transformations Métropolitaines Durables en Méditerranée. Evaluation des projets urbains de Méridia (Nice) et Sestri Ponente (Gênes)

La métropolisation et la recherche de trajectoires de développement durable sont deux injonctions apparemment antinomiques pour les grandes villes contemporaines. Le développement de l’économie métropolitaine peut en réalité contribuer à la réalisation des objectifs de la ville durable, si ceux-ci sont clairement ciblés et poursuivis par la stratégie métropolitaine. Comme le projet européen Cat-Med  / Change Mediterranean Metropolises Around Time (2009-2013, www.catmed.eu) a pu le montrer, des modèles spécifiques émergent sur le bord de la Méditerranée pour essayer de répondre à ces défis. Dans deux contextes urbains proches et pourtant fort différents, les villes de Nice et de Gênes accordent un rôle particulièrement important à des projets urbains pour produire des nouveaux fragments métropolitains, susceptibles à la fois de les positionner à l’international et de montrer leur capacité à produire un urbanisme qui relève les défis du développement durable. Tels sont les projets de Nice Méridia, au sein de l’Opération d’Intérêt National Eco-Vallée Plaine du var, et de Genova Sestri Ponente, dans le cadre d’une plus vaste stratégie de régénération urbaine de friches industrielles.

L’opération Nice Méridia dispose désormais d’un plan de masse et de nombreux projets de lots, dont certains déjà réalisés ou en cours de réalisation, permettant d’avoir une vision très précise des formes urbaines du nouveau fragment métropolitain. A Sestri Ponente, un périmètre de projet a été défini et quelques grandes options stratégiques, mais le projet urbain est encore dans sa phase initiale. Des réalisations précédentes, comme celle de la Fiumara, fournissent néanmoins un horizon de référence pour le projet en gestation. En même temps, la dimension de marketing métropolitain, consubstantielle avec ces projets, demande un effort d’objectivité dans l’appréciation de leurs forces et de leurs faiblesses respectives. Dans quelle mesure ces projets et ces stratégies d’interventions sont capables de matérialiser un modèle méditerranéen de transformation métropolitaine durable ? Quels paramètres historiques, morphologiques, fonctionnels, environnementaux, culturels, d’appréciation par les populations, etc. peuvent être mobilisés pour évaluer l’adéquation entre les formes des nouveaux quartiers et les enjeux de la durabilité métropolitaine méditerranéenne ?

Le principal objectif du projet est le développement d’une méthodologie d’évaluation multi-dimensionnelle de la durabilité des projets urbains dans les contextes métropolitains méditerranéens. Les enjeux urbanistiques, socioéconomiques et environnementaux des formes urbaines réalisées seront au centre de la démarche, plus que la faisabilité financière de leurs chantiers. Surtout, la méthodologie ne vise pas une évaluation normative par rapport à une forme optimale de projet, mais souhaite parvenir à une évaluation relativement ouverte de la spécificité socio-culturelle, de l’adaptativité morphologique et fonctionnelle et finalement de la résilience du projet comme transformation des formes et fonctions du passé par rapport aux inconnues du futur urbain. Les liens avec les formes urbaines ou d’exploitation rurale héritées du passé, le contexte urbains à différentes échelles et les besoins exprimés par les populations concernées devront également contribuer à cette évaluation.

Appliquée à Nice Méridia, cette méthodologie peut fournir une première évaluation, indépendante de celle de la maitrise d’ouvrage, d’un projet qui est désormais en cours de réalisation. Dans le cas de Genova Sestri Ponente, la méthodologie peut être appliquée à différents scénarios de projet, pour identifier les forces et les faiblesses potentielles de chacun d’entre eux.

L'équipe française inclut :

- l'UMR ESPACE

- l'UMR CEPAM

- l'URE TransitionS

- le CAUE 06 (Conseil d'Architecture, Urbanisme et Environnement des Alpes-Maritimes).

Partager cet article :