arrow drop search cross

Maison de la Modélisation, de la Simulation et des Interactions


Retour sur la deuxième édition de l’Ecole de Cybersécurité d’Université Côte d’Azur


Publication : 09/07/2019
Partager cet article :

La deuxième Ecole de Cybersécurité  d'Université Côte d'Azur s’est déroulée du 17 au 19 juin 2019 sur le campus SophiaTech. L’école, organisée par Bruno Martin et Sandrine Julia (I3S-CNRS, Université Côte d’Azur) dans le cadre des écoles thématiques de la Maison de la Modélisation, de la simulation et des interactions (MSI), était labellisée par le GDR Sécurité Informatique du CNRS et le CLUSIR PACA.

L’édition 2019 s’est concentrée sur des aspects moins techniques que la première avec une approche plus sociétale de la sécurité au travers des cours et des interventions des 11 conférenciers. Trois thématiques ont été mises en avant :

  • La sécurité des données massives par Mohand-Saïd Hacid ;
  • Les blockchains par Pascal Lafourcade ;
  • Les liens entre l’intelligence artificielle et la vie privée par Théo Ryffel.

Une thématique récurrente de cette école a été la vie privée, abordée dans la majorité des interventions. 

Les conférenciers provenaient du monde académique, institutionnel et industriel. Durant la première journée, les liens entre les données massives et leur sécurité a été abordé par M-S. Hacid. L’après-midi, P. Véron a proposé une introduction à la cryptographie à base de courbes elliptiques suivie d’une sensibilisation à l’intelligence économique (C. De Guisa et N. Marchandé). La deuxième journée a été dédiée aux blockchains et le défi de minage proposé par P. Lafourcade a été remporté par S. Bortzmeyer qui a présenté dans l’après-midi ses doutes sur l’existence d’une vie privée dans un monde numérique. Deux membres de l’équipe de développement Cisco (G. Buisson et G. Ereteo) ont présenté un outil d’intégration de mécanismes de surveillance de la sécurité des systèmes et des réseaux. Lors de la troisième journée, après un rappel des techniques d’intelligence artificielle, T. Ryffel a sensibilisé l’auditoire à l’anonymisation des mécanismes d’apprentissage. Les deux dernières interventions (sur les bannières de cookies, par N. Bielova et sur la pseudonymisation, par C. Lauradoux) ont porté sur certains aspects du RGPD - General Data Protection Regulation.