Votre santé, petit point utile

Quelques explications pour mieux se soigner en France

Pour bien comprendre le système de prise en charge des soins médicaux en France en amont, cliquez ici.

Quoi de neuf docteur ?

Pour tout problème de santé, il est conseillé de consulter un médecin généraliste. Ce dernier va par la suite et si nécessaire, orienter son patient vers un spécialiste en fonction de sa pathologie. Il n’est pas possible de se rendre directement chez le médecin spécialiste sans ordonnance du médecin généraliste, à l’exception de l’ophtalmologiste, du dentiste et du gynécologue.

Pour être mieux remboursé le scientifique doit déclarer un médecin traitant auprès de la CPAM. En effet, tous les médecins généralistes ne pratiquent par les mêmes tarifs en fonction du secteur dans lequel ils sont conventionnés.

Par exemple, la CPAM rembourse 15,10 € (soit 70% du tarif conventionnel de 23 €) par consultation chez un médecin généraliste, qu’il soit conventionné secteur 1 ou secteur 2. Le médecin conventionné secteur 1 applique le tarif conventionnel fixé par la Sécurité Sociale, c’est-à-dire 23 €. Tandis que le médecin conventionné secteur 2 applique des honoraires libres. Tout dépassement d’honoraire n’est donc pas pris en charge par la CPAM qui calcule le montant de son remboursement en fonction du tarif conventionnel.

 

Il est donc important de déclarer à la CPAM un médecin traitant et de se référer à l’annuaire santé pour trouver un médecin conventionné secteur 1 près de chez soi si l’on ne souhaite pas payer de dépassement d’honoraire.

 

 

Du côté des médicaments…

Les médicaments sont vendus en pharmacie et peuvent être soit en vente libre lorsqu’il n’est pas nécessaire de disposer d’une ordonnance pour les acheter, soit délivrés par ordonnance.

Attention : Les médicaments délivrés sans ordonnance ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale et les prix peuvent être variables d’une pharmacie à une autre.

Également, en France, les pharmacies ne sont généralement pas ouvertes la nuit, le dimanche et les jours fériés. Cependant, une pharmacie d’urgence assure une permanence la nuit dans chaque ville. Les pharmacies de garde, quant à elles, sont ouvertes les dimanches et jours fériés. Pour connaitre les pharmacies de garde à proximité de chez soi, il est possible de consulter le site internet ou d’appeler le 3237 à n’importe quel moment de la journée.  


En cas d’urgence

SOS Médecins est un réseau de médecins qui interviennent à domicile 365 jours par an 24h/24. Le motif du déplacement doit être énoncé par téléphone au 3624 (0,15 centimes par minute) pour que le médecin puisse prévoir le matériel potentiel pour son intervention.

Attention, la tarification des consultations est plus élevée que chez un médecin généraliste et la sécurité sociale ne rembourse pas l’intégralité de l’intervention. Il faut donc s’assurer d’avoir souscrit à une mutuelle afin qu’elle puisse prendre en charge un certain montant. Cependant, dans la majorité des cas, une partie des frais médicaux restent à la charge du patient. Consulter les tarifs de SOS Médecins.
Pour toute urgence nécessitant le transport à l’hôpital, ou les gestes qui sauvent contactez le 15 par téléphone afin que le SAMU puisse intervenir ou le 112.
Voici les hôpitaux publics à Nice :

 

Hôpital Pasteur – Service d’Urgence
30, Voie Romaine - CS 51069
06001 Nice Cedex 1
Téléphone : 04.92.03.77.77
Accès bus : Ligne T28/04/20/25
Accès tramway : Arrêt hôpital Pasteur

Hôpital L’Archet

151, route St Antoine de Ginestière
CS 23079 - 06202 Nice Cedex 3
Téléphone : 04.92.03.77.77
Accès bus : Ligne 22/33

CHU - Hôpitaux Pédiatriques Lenval
57, Avenue de la Californie - 06200 Nice
Téléphone : 04.92.03.03.92
Accès bus : Ligne 9/10/11/12/23/N4/52/59/70/94

 

Plus de détails sur les hôpitaux de Nice 

Liste des centres hospitaliers de Cannes

Centre hospitalier d’Antibes Juan-les-Pins

 

Il existe également des hôpitaux privés, autrement appelés « Cliniques » mais ils ne se basent pas sur les tarifs conventionnés de l’Assurance Maladie. De ce fait, les honoraires peuvent être plus onéreux et moins bien remboursés que dans les hôpitaux publics.

Partager cet article :