FAQ PERSONNELS BIATSS

Personnels BIATSS

Informations – Contacts

Adresse mail unique cellule-covid@univ-cotedazur.fr  créée à destination des membres du personnel et des étudiants

Est-ce que le masque est obligatoire ?

En référence à l'arrêté de la présidence du 1er septembre 2020, le port du masque est obligatoire pour tous étudiant·e·s, personnels de l’université et des entreprises situées dans l’enceinte de l’université, sans condition de distanciation, à la fois dans les espaces clos et ouverts. Il existe des particularités relatives à la pratique sportive, se renseigner auprès du gestionnaire de cette pratique. 

La visière peut-elle remplacer masque ?

Non.
En référence à l’avis du HCSP du 13 mai 2020 relatif à l’emploi des visières ou écrans faciaux de protection dans le contexte de l’épidémie Covid-19, en aucun cas, et quelles que soient sa fabrication, sa composition et sa forme, une visière ne présente une performance de filtration et ne peut remplacer un appareil de protection respiratoire. La visière peut être un complément du port d’un masque grand public quand une protection du visage et des yeux est nécessaire (ex. pour certaines situations de contact proche et fréquent avec du public).

Quelle est la définition d'une « personne à risque » ?

La définition des « personnes à risque » a été mise en place par l’ARS.
Sont considérés comme vulnérables au sens du I de l'article 20 de la loi du 25 avril 2020 susvisée les patients répondant à l'un des critères suivants et pour lesquels un médecin estime qu'ils présentent un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2 les plaçant dans l'impossibilité de continuer à travailler :
1° Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
2° Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise :
- médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
- infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
- consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
- liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
3° Être âgé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
4° Être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Je suis personnel UCA en situation de handicap ou fragile au CoViD-19 en raison de ma santé et le télétravail pourrait m'intéresser, à qui dois-je m'adresser ?  

Rapprochez-vous en premier lieu de votre manager pour en discuter.
Et ensuite du SMPP (Service de Médecine Préventive des Personnels, smpp@univ-cotedazur.fr ) pour disposer d'un avis médical de notre Médecin du Travail. Puis revenez vers votre manager et les services RH pour poursuivre la démarche.  

Je suis en situation de handicap et inquiet concernant la CoViD-19, comment m'informer ? À qui m'adresser ?

Le site https://univ-cotedazur.fr/handicap vous donne de très nombreuses informations. Et vous pouvez contacter la Mission Handicap à l'adresse "handicap@univ-cotedazur.fr".

Si j’ai des symptômes, qu’est-ce que je fais ?

Les symptômes du Covid-19 sont les difficultés respiratoires, la toux, la fièvre, les maux de tête ou de gorge, les courbatures ou encore la perte de goût ou d’odorat. Si je présente un ou plusieurs symptômes : 

  • j’appelle immédiatement un médecin et je le consulte au plus vite (téléconsultation ou consultation physique) pour un examen de mon état de santé et prescription éventuellement d’un test virologique (RT-PCR). En cas de difficulté à entrer en contact avec un médecin, je peux m’adresser à ma pharmacie ou à mon laboratoire d'analyses pour connaître la liste des médecins pouvant m’accueillir près de chez moi, ou composer le numéro 15 afin qu’il organise la prescription ; 
  • Je signale ma situation auprès de l'université (mon service gestionnaire et cellule-covid@univ-cotedazur.fr
  • j'identifie le centre de dépistage le plus proche de chez moi sur le site sante.fr ou sur le site Internet de mon Agence régionale de santé, et je le contacte pour prendre rendez-vous ; 
  • je vais au centre de dépistage avec ma carte d'identité, ma Carte Vitale et mon ordonnance pour faire le prélèvement ; 
  • je rentre chez moi et je reste confiné en attendant les résultats du test ; 
  • je suis informé des résultats . 

Pendant toute cette période, je reste chez moi, j’évite les contacts et si les symptômes s’aggravent ou si j’ai des difficultés respiratoires, j’appelle le SAMU en composant le 15. 

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus   puis questions/réponses 

Qu’est ce qu’un cas Cas confirmé ?

Personne, symptomatique ou non, avec un résultat de test RT-PCR confirmant l’infection par le SARS-CoV-2.

Qu’est ce qu’un cas contact à risque ?

Toute personne ayant eu un contact direct avec un cas confirmé dans l’une des situations suivantes sans mesure(s) de protection efficace (masque chirurgical porté par le cas ou
la personne contact, masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas ET la personne contact, hygiaphone ou autre séparation physique par exemple de type vitre ou plexiglas) :
• Etudiant ou enseignant de la même classe ou du même groupe de TD,
• Etudiant, enseignant ou autre personnel :
- ayant partagé le même lieu de vie (logement, etc.) que le cas confirmé,
- ayant eu un contact direct avec un cas confirmé, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque,
- ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes avec un cas confirmé, ou étant resté en face à face avec un cas confirmé durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement.

Qu’est ce qu’un cas Cas possible ?

Personne présentant des signes cliniques évocateurs de la Covid-191, ayant ou non été en contact à risque avec un cas confirmé dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes, et pour laquelle un test RT-PCR est prescrit par un médecin.

Qu’est ce qu’un Cluster ?

Survenue d’au moins 3 cas (étudiants ou personnels) confirmés dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même année de formation sur un site donné.

Quelles sont les règles sanitaires applicables en véhicules ou mini bus ?

le port de masque est obligatoire dans le véhicule (masque grand public ou médical pour les personnes à risque de forme grave) et l’hygiène des mains.  Le maintien d’une aération du véhicule (au sens large) doit être assuré en dehors de la présence des passagers (ex. entre 10 et 15 min avant l’arrivée des passagers, au moment des moments d’attente pour les bus) ou en présence de personnes portant un masque grand public. La distanciation physique devra être respectée lorsque cela est possible. Un protocole de nettoyage doit être mis en place entre chaque utilisation.  

Je suis fragile au CoViD-19 et ai du mal à payer des masques, comment faire ?

Si vous êtes une personne fragile, vous pouvez bénéficier de 10 masques gratuits par semaine à retirer en pharmacie par semaine avec une ordonnance établie par votre médecin traitant . lien vers https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__distribution_masque_sortie_confinement.pdf 

Je suis une personne susceptible d’avoir contracté le COVID-19 (cas contact)

1) Je me déclare par mail auprès de l’adresse cellule-COVID@univ-cotedazur.fr  qui me met en relation avec la médecine du travail
2) la médecine du travail analyse ma situation, m’adresse une prescription de test si nécessaire et me délivre une reconnaissance de cas contact. Elle prévient mon supérieur hiérarchique
3) Si mon activité est télétravaillable mon directeur, avisé par mon supérieur hiérarchique, me délivre par courriel une autorisation temporaire de télétravail (il met en copie l’adresse teletravailtemporaire@univcotedazur.fr). Il se renseigne sur l’état de mon équipement et sur ma capacité à télétravailler
4) Si mon activité n’est pas télétravaillable, je suis placée en autorisation spéciale d’absence par un arrêté de la direction des ressources humaines

Je présente des symptômes de COVID-19

1) Je suis isolé-e dans un bureau à part et la médecine du travail est contactée
2) Si la médecine du travail ne peut être jointe, je rentre chez moi avec un masque et toutes les précautions nécessaires. Je vais faire un test, et adresse à mon employeur un arrêt de travail dans les 48 heures.

La classe ou l’établissement de mon enfant de moins de 16 ans ferme
 cas de fermeture de classe ou d’établissement scolaire d’enfants de moins de 16 ans: Je présente un certificat de l’établissement attestant de la fermeture et de sa durée.
 
Si  mon enfant est malade : je prends un congé enfant malade. 
 
Si mon enfant est cas contact :
- mon activité est télétravaillable : je demande une autorisation de télétravail temporaire jusqu’à 5 jours/semaine jusqu’à la réouverture.
-mon activité n’est pas télétravaillable : je suis placé en ASA 5jours/semaine jusqu’à la réouverture.
 
Si mon enfant n’est pas malade ni cas contact:
- mon activité est télétravaillable : je demande une autorisation de télétravail temporaire jusqu’à 3 jours/semaine (le parent isolé 5 jours/semaine) et jusqu’à la réouverture.
- mon activité n’est pas télétravaillable : le parent est placé en ASA 3jours/semaine (le parent isolé 5jours/semaine) jusqu’à la réouverture.
 
Quelle est la durée de l’isolement pour un cas confirmé symptomatique ?

Une semaine pleine (soit 7 jours entiers) à partir du début des symptômes. La levée de l’isolement doit prendre en compte l’absence de fièvre au 7ème jour. Si la personne est fébrile, l’isolement doit être maintenu pendant 48h après disparition de la fièvre. Dans cette situation, la personne doit se rapprocher de son
médecin traitant pour investiguer la persistance de la fièvre.

Quelle est la durée Durée de l’isolement pour un cas confirmé asymptomatique ?

une semaine pleine (soit 7 jours entiers) à partir de la date du prélèvement positif. Si des symptômes apparaissent au cours de cette période, cela signifie que la personne a été dépistée pendant la phase pré-symptomatique et qu’il faudra donc allonger la période d’isolement afin qu’elle dure une semaine pleine à compter du premier jour d’apparition des signes cliniques. La levée de l’isolement se fait dans les mêmes conditions que précédemment (soit 48h après disparition de la fièvre).

Quelle est la durée Durée de la quarantaine pour les personnes contacts à risque ?

En cas de contact à risque avec un contact confirmé, la personne contact doit être placée en isolement et réaliser un test RT-PCR à 7 jours du dernier contact à risque avec le cas confirmé.
L’isolement pourra être levée si le résultat du test négatif. En cas de positivité du test, l’isolement doit être prolongé de 7 jours à compter de la date de prélèvement.
Le test est à réaliser immédiatement si, au cours des 7 premiers jours de son isolement, la personne contact devient symptomatique.

Lorsqu'un enseignant remarque qu'un étudiant dans l’établissement présente des symptômes évocateurs de la Covid 19 et lui conseille après quelques questions de retourner chez lui, l'étudiant peut-il refuser alors qu'il est susceptible de contaminer tout le monde ?

Toute personne qui présente des symptômes (fièvre – même légère -, perte du goût ou de l’odorat etc.) ne doit pas se présenter dans l’établissement et doit prendre l’attache d’un médecin pour suite
à donner.
Si, malgré les conseils de l’enseignant qui rélèvent d’objectifs de santé publique, l’étudiant refuse de les suivre, le chef d’établissement a alors compétence pour lui interdire l’accès aux enceintes et locaux de l’établissement. Il peut solliciter l’avis du SSU. En effet, le président ou le directeur d’un établissement public d’enseignement supérieur est investi d’un pouvoir de police qui lui permet d’intervenir en cas de risques pour la sécurité.
Cette réponse est également valable pour un personnel qui refuserait de suivre les conseils de chef d’établissement.

Je suis dans l’impossibilité de porter un masque

Après avis de la médecine du travail, l'agent peut-être mis en télétravail (ou ASA si sa fonction n'est pas télétravaillable) 5 jours/ semaine. Sauf si des mesures de protection individuelle, à définir avec la médecine du travail (plexiglas, isolement, etc.) peuvent être appliquées.

Quels sont les critères d'une personne vulnérable  (selon le décret du 5 mai )? 

Être âgé de 65 ans et plus ; Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d'accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ; Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ; Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment ; Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ; Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;

  • Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
  • Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
  • Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
  • Être au troisième trimestre de la grossesse.
  • Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise :
    • médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
    • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
    • consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
    • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.

Si j’entre dans les catégories ci-dessus :

1) J’adresse par mail au médecin du travail un certificat d’isolement délivré par mon médecin de ville. Le médecin du travail prend contact avec mon supérieur hiérarchique et je suis invité-e par celui-ci à formuler une demande d’autorisation de télétravail temporaire.

2) Si après dialogue avec mon directeur, il s’avère que mon activité n’est pas télétravaillable, je suis placé-e en autorisation spéciale d’absence par la direction des ressources humaines (arrêté rédigé par le bureau des personnels, signature par la DRH).