IPMC : Bruno ANTONNY décroche l'ERC Synergy SPHERES !

  • Recherche
  • IDEX UCAJedi
Publié le 3 décembre 2020 Mis à jour le 24 août 2021
Date(s)

le 1 novembre 2020

ERC synergy_SPHERE
ERC synergy_SPHERE


Bruno ANTONNY, directeur de recherche CNRS à l’IPMC et président du conseil scientifique de l’Académie d'Excellence 4 "Complexité & Diversité du Vivant", décroche un financement ERC Synergy avec le projet SPHERES en partenariat international avec Dominique LANGIN, Professeur à l’Université Toulouse III Paul Sabatier en France et Mikael RYDEN, Professeur au département de Médecine “Clinical and Experimental Fat Tissue Research" de l’Institut Karolinska en Suède.



SPHERES : Hypertrophie des gouttelettes lipidiques - le lien entre le disfonctionnement de l’Adipocyte et les maladies cardio-métaboliques


Le but de SPHERES est de comprendre la dynamique et les conséquences de l’hypertrophie adipocytaire à travers l’étude de ses larges gouttelettes lipidiques.

3 principaux porteurs de projets :
- Dominique LANGIN, Professeur à l'Université Toulouse III Paul Sabatier University, France
- Mikael RYDEN, Professor au département de médecine "Clinical and Experimental Fat Tissue Research", à l'Institut Karolinska, Suède
- Bruno ANTONNY, Directeur de recherche CNRS, IPMC Sophia Antipolis, France

"La connaissance des réactions ayant lieu à la surface des organelles cellulaires a connu d’immenses progrès depuis une quarantaine d’années grâce à la convergence d’études génétiques, de travaux de biochimie et les avancées en imagerie cellulaire. En général la génétique permet d’identifier les protéines nécessaires à un processus, la biochimie de définir les composants suffisants, et l’imagerie de visualiser le processus dans un contexte cellulaire. C’est ainsi qu’ont été réalisées les grandes découvertes sur les mécanismes de transport dans nos cellules, notamment les transports vésiculaires qui permettent aux organelles d’échanger des constituants. Notre laboratoire a participé à certaines de ces recherches ; par exemple la mise en évidence de réactions biochimiques sensibles à la courbure membranaire qui contrôlent le trafic vésiculaire.   

Il y a deux ans, nous avons été contactés par Dominique LANGIN de l’université de Toulouse et Mikael RYDEN de l’institut Karolinska en Suède, des spécialistes du métabolisme lipidique des adipocytes pour déposer un projet de type European Research Council Synergy. La mission du programme Synergy est de rassembler des chercheurs de disciplines éloignées sur un sujet émergent. Notre constat de départ fut le suivant : l’adipocyte est une cellule dont la morphologie est tout à fait unique : 90% de son volume est occupé par une gouttelette de triglycérides dont la fonction est de stocker l’énergie métabolique. Or les réactions biochimiques ayant lieu à sa surface sont mal connues. En effet, l’adipocyte est une cellule difficile à reproduire en culture cellulaire : sur un support en deux dimensions la cellule adipocytaire perd sa morphologie et présente de multiples gouttelettes. Or, il existe des corrélations mal comprises entre la taille de l’adipocyte et les maladies cardiovasculaires.

Mieux comprendre l’adipocyte requiert des systèmes in vitro respectant leur morphologie. A cette fin, nous ferons de la culture cellulaire 3D à partir de différentes sources adipocytaires, notamment la large collection de cellules provenant de patients et de souris génétiquement modifiées des laboratoires partenaires. L’objectif du projet SPHERES est de décrire le plus finement possible les réactions biochimiques sur la gouttelette lipidique de l’adipocyte mature. Le paradoxe du projet est que nous rencontrons des difficultés contraires à celles habituelles en biologie cellulaire : notre objet est énorme - quelques dizaine de micromètres, alors qu’en général la limitation est d’étudier des objets quasi invisibles au microscope optique. Ensuite, les réactions de synthèse et de consommation des gouttelettes lipidiques sont lentes alors qu’une limite actuelle en biologie cellulaire est d’étudier des phénomènes rapides qui ont lieu en quelques secondes. Notre projet a débuté en Septembre 2020 et il nous faudra bien les six années de ce soutien généreux de l’Europe pour clarifier le fonctionnement de cette organelle."

Bruno ANTONNY

Pour plus d'informations sur SPHERES : https://erc-spheres.univ-tlse3.fr

ERC Synergy SPHERES : general objectives
ERC Synergy SPHERES : general objectives