Lancement de l'enquête ACADISCRI

  • Institutionnel
  • Vie de l'établissement
  • Vie des personnels
Publié le 7 mai 2021 Mis à jour le 26 mai 2021
Date(s)

le 7 mai 2021

acadiscri
acadiscri

Université Côte d'Azur lance, à partir du 10 mai, l'enquête ACADISCRI qui vise à mieux connaître les conditions de travail et d’études des étudiant.es et des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’enquête concernera d’abord les personnels, du 17 mai au 18 juillet 2021, puis les étudiant.e.s, à l’hiver 2021-2022.

Université Côte d'Azur fait partie des établissements porteurs du projet ACADISCRI, réunis en consortium de recherche, aux côtés de l’université Paris Nanterre et de la coopérative de recherches sociologiques CRISIS. Université Côte d'Azur est l’une des premières universités dans lesquelles l’enquête ACADISCRI est déployée. 
L’Unité de Recherches Migrations et Société (dont relève une partie des chercheurs et des chercheuses du projet), soutient activement cette enquête, qui est financée également au niveau national par le Défenseur des droits, l’INJEP et l’ICM. 


L’étude repose sur l’hypothèse que l’expérience des discriminations varie selon les disciplines académiques, les statuts et degrés de précarité des personnes concernées, le niveau d’études, les rapports hiérarchiques, ou encore la dynamique des établissements (climats  de  travail,  politiques, organisations). C’est pourquoi elle se destine à l’ensemble de la communauté étudiante et des personnels de l’enseignement supérieur et la recherche (ESR). ACADISCRI est la première enquête d’ampleur nationale portant sur les principaux motifs de discrimination dans le monde académique (sexe, origine, classe sociale, identité de genre, orientation sexuelle, santé, handicap, opinions politiques et syndicales…). . Vos réponses sont cruciales pour mieux comprendre la diversité des expériences d’inégalités de traitement, qu’il s’agisse de remarques d’apparence anodine mais dévalorisantes, de comportements discriminatoires, de harcèlement ou de formes de violence dans le cadre du travail ou des études. Un taux de réponse important permettra d’assurer le succès de cette enquête mais également  la production d’analyses détaillées sur la situation de notre université. 

Le projet doit en effet permettre aux établissements qui s’y engagent de disposer d’un diagnostic sur l’ampleur et la configuration des discriminations en leur sein. Cette approche vise ainsi autant à produire des connaissances scientifiques nouvelles sur ces questions qu’à aider les établissements de l’ESR à concevoir leur plan d’action en matière de lutte contre les inégalités et discriminations. Remplacer la dernière phrase du paragraphe par celle-ci : La mise en œuvre du projet dans plus d’une quinzaine d’établissements de métropole et des outremers, en fait un projet de grande envergure, et lui confère un caractère national, comparable aux grandes enquêtes déployées par l’OVE national.

En fin de questionnaire, les répondantes et les répondants peuvent laisser leurs coordonnées en vue de la réalisation d’un entretien qualitatif sur un des sujets abordés dans le questionnaire. Celles et ceux qui auront donné leur accord seront ainsi susceptibles de participer à un entretien approfondi avec un chercheur ou une chercheuse au cours des mois suivants.

Les entretiens permettront de remettre en contexte l’expérience étudiante ou professionnelle, d’explorer des points aveugles du questionnaire, et d’enrichir l’interprétation des résultats de l’enquête quantitative.


Les méthodes de recueil et d’analyse mises en œuvre respectent les principes déontologiques et éthiques de la recherche, édictés par la Loi Informatiques et Libertés ainsi que par le RGDP.

 

Les personnels recevront un premier mail de l’adresse acadiscri@liste.parisnanterre.fr le 17 mai.
Des emails de rappel seront ensuite envoyés jusqu’à mi-juillet. 


Pour toute question sur cette enquête, vous pouvez contacter : romane.blassel@univ-cotedazur.fr ; geraldine.bozec@univ-cotedazur.fr ; marguerite.cognet@univ-paris-diderot.fr 

Pour plus d’informations sur le projet, visitez également le site web national d’ACADISCRI : https://acadiscri.parisnanterre.fr/


Retrouvez l'interview de Véronique Van de Bor, vice-Présidente Politique Sociale, Egalité, Diversité.

Véronique Van de Bor
Véronique Van de Bor

- Pourquoi Université Côte d’Azur soutient ce projet ? 

Université Côte d’Azur est un établissement aux valeurs humaniste et responsable. En accord avec ces valeurs nous menons une politique qui promeut le vivre ensemble, la tolérance et la bienveillance. Je crois profondément que ces valeurs sont un prérequis au bien être, à la performance et à l’innovation. Nous avons fait de ces valeurs la toile de fond de nos actions et dans ce cadre il nous est apparu naturel de soutenir le projet ACADISCRI.
Le projet ACADISCRI est un projet de recherche d’envergure nationale et la première étude croisée sur les discriminations et inégalités de traitement dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR). En effet, les discriminations et expériences d’inégalités de traitement dans le monde académique apparaissent peu documentées. Qu’elles soient liées au sexe, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre, aux origines ethno-raciales, à la santé ou au handicap ces questions demeurent sous-explorées.
La compréhension des mécanismes de discriminations relève de la responsabilité sociale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. 
 

- Qui est concerné par cette enquête ? 

Cette enquête concerne toute la communauté universitaire. La première phase de l’enquête se déploie aujourd’hui (10 mai) à l’attention des personnels. Tandis que la deuxième phase concernera les étudiantes et les étudiants en février 2022. Je suis reconnaissante et admirative du travail réalisé par cette équipe de recherche et j’espère que la communauté contribuera par ses réponses à ce projet de recherche extrêmement ambitieux. 
Je précise que cette enquête et l’exploitation de ses résultats font partie du plan d’action en faveur de l’égalité professionnelle de l’établissement. Ainsi, nous nous sommes engagés à analyser et communiquer ces résultats à l’issue de l’enquête.
 

- Quelles sont les attentes de cette enquête pour Université Côte d’Azur ? 

Cette enquête permettra d’apporter une connaissance d’intérêt public, d’analyser pour la première fois l’intersectionnalité des discriminations dans l’ESR et d’élaborer une politique de prévention adaptée aux spécificités de notre établissement, ainsi qu’à la situation des diverses catégories de populations concernées.
Cette enquête apportera les connaissances nécessaires à l’action en permettant d’estimer les besoins, d’évaluer le phénomène et d’en identifier tous les enjeux. Elle contribuera ainsi à améliorer les outils de prévention disponibles et à en concevoir des nouveaux. Elle permettra également de favoriser une meilleure articulation de notre politique de prévention sur ces différents critères de discriminations, sans hiérarchisation entre des questions toutes également importantes.