PARCOURS - Cancérologie et Recherche Translationnelle (CRT)

PARCOURS - Cancérologie et Recherche Translationnelle (CRT)

Call to actions

Pour que nous puissions vous recontacter

Ce champ est facultatif. Si vous ne le remplissez pas, la question donnée en exemple ci-dessus sera envoyée.

Envoi du message…

Votre message a été envoyé.

Une erreur est survenue pendant l'envoi de la question. Essayez de nous contacter par téléphone.

Résumé

Vous êtes intéressé.e par la cancérologie et la recherche biomédicale ? Le parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle propose une formation d'excellence en oncologie sur le plan fondamental et translationnel. En savoir plus

Objectifs

Formation initiale / Formation continue / Accessible en reprise d'études
Master
2 ans
Nice Campus Valrose
Français

Détails

METIERS

  • Cadre dans la recherche académique ou privée
  • Chercheur
  • Enseignant-chercheur
  • Ingénieur
  • Carrière universitaire en médecine

CANDIDATURE

Les candidatures au Master Sciences du Vivant sont ouvertes du 12/04/2021 au 21/05/2021.
 

EUR D'APPARTENANCE

Présentation

Le parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle (CRT) a pour objectif de répondre aux grands défis scientifiques et sociétaux dans les domaines de la cancérologie et de la médecine personnalisée. Il propose de mettre en immersion des étudiants scientifiques et des médecins, afin de créer des réseaux clinico-biologiques et favoriser le flux bidirectionnel de connaissances entre la recherche fondamentale et la recherche clinique. Il a pour but de développer une recherche innovante en cancérologie et de permettre une intégration plus rapide et efficace des avancées de la science par les futurs praticiens et chercheurs.

Le parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle du Master Sciences du Vivant est porté par l'Ecole Universitaire de Recherche Life and Health Sciences (EUR LIFE). Il est associé au label « IDEX Idée d'Excellence UCA JEDI » et « Laboratoire d'Excellence Labex Signalife ».

Ce parcours se décline en
  • Un M1 qui assure un socle de bases solides en biologie cellulaire et moléculaire et en pharmacologie
  • Un M2 qui contient des enseignements plus spécifiques en cancérologie.
Ce parcours propose une immersion totale entre la recherche et la pratique médicale.

Le parcours d'apprentissage est composé de 5 enseignements disciplinaires (UE) et il est complété par 2 enseignements méthodologiques. Le rythme des enseignements est condensé en 6 semaines pour répondre aux agendas des internes et alterne, sur 6 semaines, les enseignements théorique et pratique. Enfin, un stage long conclut le parcours et offre une réelle opportunité d'acquérir une solide expérience professionnelle.

Enjeux

L'objectif du parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle est de dispenser une formation d'excellence en oncologie aussi bien sur le plan fondamental que translationnel et propose de mettre en immersion des étudiants scientifiques et des médecins afin de développer une recherche innovante en cancérologie.

Spécificités

Le parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle se distingue par :
  • Une perspective pluridisciplinaire (plusieurs types de cancers, plusieurs spécialités médicales et chirurgicales, chercheurs spécialisés dans différents domaines, ex. signalisation cellulaire)
  • Des enseignements profondément ancrés entre théorie et pratique dispensés en binôme (chercheur/médecin)
  • L'articulation entre le monde hospitalier et le monde de la recherche : création d'un pont entre les deux mondes permettant de concrétiser la recherche
  • La qualité des intervenants :
    • des professionnels hospitalo-universitaires (partenariat avec le Centre Antoine Lacassagne et le CHU de Nice)
    • des enseignants-chercheurs de l'Université Côte d'Azur
    • des professionnels du secteur pharmaceutique
  • Différents centres et instituts de recherche qui composent ce parcours (Centre Antoine Lacassagne, CHU de Nice, IRCAN, C3M, IBV, IPMC).
  • Une formation sur 6 semaines correspondant au calendrier des internes en médecine
  • La possibilité de suivre la formation à distance
  • La possibilité de faire un stage long (6mois) partout en France ou à l'étranger
  • La possibilité de faire des stages cliniques supplémentaires pour les étudiants chercheurs au début du M2.

Lieux

Nice Campus Valrose

Les cours sont également dispensés au Centre Antoine Lacassagne - Institut Méditerranéen de Proton Thérapie avec des déplacements sur les terrains de stage prévus au programme (Cal, Pasteur, Archet...)

Partenariats

Laboratoires

Établissements

Entreprises

Admission

Pré-requis

Formation(s) requise(s)

Pour prétendre au parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle, plusieurs conditions doivent être remplies. Il faut à minima :
  1. Maîtriser les notions de
    - Signalisation cellulaire
    - Pharmacologie
    - Biologie cellulaire et moléculaire
  2. Avoir réalisé un stage de recherche/stage hospitalier
En amont du M2, les options choisies durant le M1 détermineront l'orientation du M2.

Conseil d'UE à favoriser en M1 : UE au choix UE14, UE15, UE25. Les UE obligatoires du tronc commun valideront un socle de connaissances solides pour accéder au M2. Quant aux enseignements méthodologiques, tous les enseignements proposés vous permettront d'être au niveau en M2.
 
L'accès au M2 :
Les candidats devront avoir validé la première année du Master 1 Sciences de la Vie d'Université Côte d'Azur (parcours cancérologie) ou tout autre parcours en Sciences de la Vie et en Santé hors Université Côte d'Azur.
En fonction des compétences acquises au cours de leur formation, les étudiants ayant une formation initiale en chimie, physique, des étudiants médecins, pharmaciens ou vétérinaires qui devront avoir validé certaines UEs scientifiques et des élèves des grandes écoles en fonction des compétences acquises dans les domaines de la mention pourront également être admis.

L'accès en M2 peut se faire via la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience). Pour plus d'informations, rendez-vous ici

Public ciblé

Ce parcours s'adresse aux candidats souhaitant obtenir une formation de haut niveau en cancérologie et en recherche translationnelle.
Il est également ouvert aux internes en médecine, aux étudiants du M1 Sciences du Vivant et à la formation continue.

Modalités de candidature

Le dossier de candidature doit être constitué des éléments suivants :
  • Le cursus universitaire
  • Une lettre de motivation
  • Une lettre de recommandation
  • Un CV
  • Les relevés de notes de chaque année de licence
Les candidatures en M1 et M2 sont à déposer en ligne, à partir du 12 avril jusqu'au 21 mai 2021 dernier délais, sur la plateforme e-candidat.

Programme

Comme toutes les formations de Master, ce parcours se décline en majeures regroupant les connaissances clés du parcours et en mineures optionnelles apportant des outils. Il est composé de :
  • Au semestre 1 (30 ECTS) : enseignements théoriques, travaux dirigés et travaux patiques répartis dans 5 UE réparties sur 6 semaines à partir de début novembre de façon à permettre l'intégration des internes en médecine.
  • Au semestre 2 (30 ECTS) : un stage de 6 mois en laboratoire ainsi que des cours d'anglais médical en laboratoire de langue et la validation d'une Winter School de l'EUR LIFE. Les cours et travaux dirigés sont délivrés par des chercheurs et enseignants chercheurs du domaine scientifique et médical.
L'enseignement est construit sur l'alternance des présentations scientifiques fondamentales, indispensables à la maîtrise ultérieure des savoirs, et l'étude de situations cliniques. L'acquisition de compétences pratiques est organisée autour de :
  • L'analyse d'articles scientifiques
  • Rotations sur des plateaux techniques (radiothérapie, médecine nucléaire...) et dans des établissements de soin (participation aux réunions de concertation pluridisciplinaire)
  • Un stage de 6 mois dans un laboratoire public ou privé du domaine
  • D'enseignements délivrés sous forme de mineures présentant des choix optionnels visant à développer la communication, la réflexion et la mise en oeuvre de projets de recherche translationnelle
 
Master 1
Semestre 1

Enseignements disciplinaires :

4 UE obligatoires :

  • UE 03 Physiopathologie et médecine moléculaire
  • UE 18 Signalisation cellulaire
  • UE 23 Immunologie fondamentale
  • UE 26 Pharmacologie de la molécule au médicament

1 UE au choix parmi :

  • UE 07 Statistiques appliquées à la biologie
  • UE 14 Génétique des grandes pathologies
  • UE 15 Les technologies «Omiques»
  • UE 16 Génétique fonctionnelle
  • UE 25 Nouvelles approches thérapeutiques

Enseignements méthodologiques :
- Communication scientifique / Hygiène et sécurité / Formation démarche qualité
- 1 UE à choisir parmi : Expérimentation animale / Initiation au Traitement d'Images Biologiques / Techniques d'Imagerie en Biologie pour la Recherche et la Médecine / Life imaging / Traitement Avancé d'Images Biologiques / Transfert de Technologie et Entrepreneuriat
 

Semestre 2

Anglais scientifique
Stage en Laboratoire de Recherche de 5 mois

Master 2
Semestre 1

Enseignements disciplinaires :

Enseignements méthodologiques :
- Anglais scientifique
- 1 UE outils : Winter School

Semestre 2

Stage en laboratoire de recherche de 6 mois

Contenu de la formation

Retrouvez ci-dessous le descriptif des UE obligatoires et optionnelles du parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle

Enseignements obligatoires en M1
UE 03 Physiopathologie et Médecine moléculaire

Responsable : Olivier SORIANI et Raphael RAPETTI-MAUSS (Olivier.SORIANI@univ-cotedazur.fr; rrapettima@univ-cotedazur.fr)

Niveau souhaité : M1 ou M2

Objectifs : Comprendre les bases moléculaires des pathologies afin de penser les nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques


Thèmes abordés :

- Physiologie des Epithelia et pathologie associées (Dr R. Rapetti-Mauss)
- Pathologie inflammatoire du tube digestif ; mucoviscidose (Dr R. Rapetti-Mauss)
- Glycémie, diabète et canaux ionique (Dr O. Soriani)
- Développement et bioélectricité (Dr O. Soriani)
- Canaux ionique et réponse immunitaire (Dr O. Soriani)
- Physiologie du globule rouge (H. Guizouarn)
- Pathologies du globule rouge ; paludisme et anémies familiales (H. Guizouarn)
- Activité électrique cardiaque ; infarctus et remodelage de la signature électrique (JM. Mienville)
- Adressage des CI (D. Bichet)

Modalités du contrôle des connaissances :
Contrôle terminal 70% et présentations orales 30%

UE 18 Signalisation cellulaire

Responsable : Julie MILANINI (Julie.MILANINI@univ-cotedazur.fr)

Niveau souhaité : M1

Pré-requis : UE de Biochimie et de Biologie cellulaire en Licence. Notions d’enzymologie

Objectifs : connaître les principales grandes voies de signalisation de la cellule eurcaryote en conditions normale et pathologiques


Thèmes abordés :

  • Cycle cellulaire (J. Milanini)
  • Récepteurs à activité et Tyrosine Kinase (J. Milanini)
  • Trafic intracellulaire (P. Barbero)
  • Adhérence et matrice extracellulaire (E. Van Obberghen-Schilling, )
  • Récepteurs à 7 domaines transmembranaires (E. Macia)
  • Petites protéines G (M. Franco)
  • Dynamique membranaire (G.Drin)
  • Apoptose (F. De Graeve)
  • Révisions et/ou nouveau cours (J. Milanini et/ou un nouvel intervenant
UE 23 Immunologie fondamentale

Responsable: Nicolas Glaichenhaus (glaichen@ipmc.cnrs.fr)

Intervenant : Nicolas Glaichenhaus (nicolas.glaichenhaus@univ-cotedazur.fr), Thomas Simon : simon@ipmc.cnrs.fr

Thèmes abordés :

  • Les preuves de l'existence de la réponse immunitaire
  • Les techniques courantes en immunologie
  • Les organes lymphoïdes et les cellules de l'immunité
  • Le complexe majeur d'histocompatibilité
  • La différenciation et l'activation des lymphocytes T
  • La différenciation et l'activation des lymphocytes B
  • La capture et la dégradation des antigènes
UE 26 Pharmacologie de la molécule au médicament

Responsable : Patricia Lebrun (Patricia.LEBRUN@univ-cotedazur.fr)

Niveau souhaité : M1 et /ou M2

Objectifs : Comprendre les processus de découverte, la caractérisation et la mise sur le marché de nouveaux médicaments. Illustrations avec quelques grandes classes de médicaments.

Contenu : 40h Cours/TD sous formes de cours et d’analyse de documents/publications.

Thèmes abordés :

  • Absorption, distribution, biodisponibilité (E. Macia)
  • Test activité protéique, affinité (L. Counillon)
  • Drug design (J. Golebiowski)
  • Electrophysiologie (F. Duprat)
  • Pharmacologie des récepteurs membranaires et des canaux ioniques (E. Deval)
  • Pharmacologie de la douleur (E. Lingueglia)
  • Pharmacologie des échangeurs Na+/H+ (L. Counillon)
  • Pharmacologie du traitement du cancer (C. Onesto)
  • Pharmacologie du diabète (P. Lebrun)

Modalités du contrôle des connaissance :
2 sujets (poids équivalent) sont réalisés (étude de documents).

Enseignements optionnels en M1
Une UE à choisir parmi :
UE 07 Statistiques appliquées à la biologie

Responsable : Marc Bailly Bechet

Objectif : L'objectif de cette UE est d'apprendre aux étudiants à prévoir leurs expérimentations et analyser leurs résultats en optimisant le traitement statistique de leurs données. Elle s'adresse aux étudiants des différents parcours, quel que soit le type de données obtenues. Seront traités par exemple les aspects plans d'échantillonnage et d'expérience, les analyses multivariées, GLM, etc ...

L'UE se déroulera sous la forme d'études de cas permettant d'utiliser et d'interpréter les outils statistiques les plus adaptés.

Laboratoire(s) associé(s) : UMR CNRS – INRA – UNS Interactions biotiques et Santé Végétale

Equipe pédagogique : P. Coquillard (MCU UNS), M. Bailly-Bechet (MCU UNS), M. Poirié (PR UNS), N. Ris (IR INRA), autres intervenants

UE 14 Génétique des grandes pathologies 

Responsable : Sylvie Bannwarth (bannwarthsylvie@yahoo.fr)

Niveau souhaité : M1 et M2

Pré-requis : Maîtriser les principes de base en biologie moléculaire et en génétique

Objectifs :

Comprendre les mécanismes moléculaires et génétiques à l’origine des pathologies génétiques Maîtriser les méthodes et outils permettant l’exploration de maladies génétiques.

Thèmes abordés :

Les modes d'hérédité (mendélien et non mendélien) :
  • Mode de transmission des caractères mendéliens et mécanismes non traditionnels d'hérédité (S. Bannwarth)
Les bases moléculaires des pathologies génétiques :
  • Mutations et leurs effets : bases moléculaires et méthode d'identification (P. Flucklinger)
  • Syndrome de Christianson et retards mentaux (L. Counillon)
  • Laminopathies et progeria (P. Roll)
  • Génétique et physiopathologie des cancers épidermiques (T. Magnaldo)
  • Diabète et régénération
  • Cycle cellulaire méiotique et trisomie : an old problem (A. McDougall)
  • Génétique des canaux ioniques et troubles du rythme (J. Barhanin)
Les méthodes d'analyse avec l'apport des nouvelles technologies :
  • Caryotype humain : techniques et indications (H. Karmous-Benailly)
  • Cytogénétique moléculaire : principes et intérêts dans les retards mentaux (V. Duboc)
  • Intérêt du NGS et du séquençage d'exome dans les maladies mendéliennes (S. Saadi)
  • Cellules souches normales et cancéreuses (T. Virolle)
  • Intérêt de l'exome : un nouveau mécanisme de SLA (S. Bannwarth)
  • Exemples d'applications des méthodes de cytogénétique (V. Duboc)
Intérêt des modèles animaux :
  • Souris transgéniques et souris KO : méthode d'obtention et analyse des phénotypes (V. Vidal)
  • Le poisson zèbre comme modèle pour l'étude des pathologies humaines (V. Duboc)
  • Le drosophile comme modèle pour l'étude des pathologies humaines (P. Thérond)
  • Le poisson zèbre, un organisme modèle en recherche : exemples d'applications (V. Duboc)
Les nouvelles approches thérapeutiques pour les maladies rares :
  • Chondrodysplasie et approches thérapeutiques innovantes (E. Gouze)
Analyse bioinformatiques :
  • Interprétations de variants (analyse de fichiers VCF) (D. Pratella, V. Duboc, S. Bannwarth)


Modalités du contrôle des connaissances : épreuve écrite

UE 15 Les technologies Omiques

Responsable : Christophe Becavin (Christophe.BECAVIN@univ-cotedazur.fr)

Niveau souhaité : M1/M2 Descriptif des UEs du Master SV

Pré-requis : Notions de Biologie moléculaire, Notions sur la régulation transcriptionelle, Notions sur le génome (organisation des gènes, polymorphisme) et la génétique (transmission des caractères, liaison génétique entre deux gènes, association entre un caractère et un gène), biochimie des protéines et des biomolécules. Bases de données en biologie (ENA, Genbank, Uniprot, InterPro, Gene Ontology…). Utilisation des navigateurs de génome. Des documents de remise à niveau seront fournis.

Objectifs : Etre capable de comprendre des analyses expérimentales omiques présentées dans les articles scientifiques. Etre capable de proposer une analyse omique pour répondre à une question biologique. Etre capable d’interpréter les données obtenues après analyses bioinformatiques des données omiques et les différents modes de représentation des résultats. Connaître les enjeux de recherche actuels liés aux approches omiques.

Contenu : Présentation des différentes technologies pour la génomique et la transcriptomique et leur évolution (microarray et séquençage nouvelle génération). Description des analyses transcriptomiques et des étapes d’analyse différentielle d’expression génique. Approches pour l’étude de la régulation transcriptionnelle et nouveaux développements technologiques actuels. Stratégies et analyses en génomique incluant les approches GWAS (Genome Wide Association Studies). Approche omique sur cellules uniques. Présentation des stratégies et instrumentation pour les analyses de protéomique et de métabolomique. Description des étapes d’analyse en protéomique et métabolomique (identification, quantification, localisation, interaction). TD : analyses d’articles et études de cas. TP : analyses de données publiques et personnelles omiques (GEO, Array Express, navigateurs de génomes, analyses MS, ACP).

Thèmes abordés :

  • Transcriptomique (K. Robbe-Sermesant)

  • TP Analyse de données (sur machine) (K. Robbe-Sermesant, L.E. Zaragosi, C. Sabourault)

  • Génomique (K. Robbe-Sermesant)

  • Protéomique (C. Sabourault, M. Mehiri)

  • Métabolomique (C. Sabourault, M. Mehiri)

  • Séances de révisions (C. Sabourault, K. Robbe-Sermesant)

Modalités du contrôle des connaissances :

Examens écrits portant sur l’analyse d’articles présentant des résultats issus des technologies omiques. Examen TP machine sur la recherche et l’analyse de données omiques.

UE 16 Génétique fonctionnelle

Responsable: Pierre Frendo (Pierre.Frendo@univ-cotedazur.fr)

Niveau souhaité : M1 ou M2

Objectifs :

Les étudiants acquerront les bases de la compréhension des mécanismes de régulation de l’expression des gènes et la connaissance des outils utilisés pour l’étude de ces mécanismes. L’analyse et la présentation de publications ainsi que la présentation d’un sujet de recherche participeront au développement des capacités à synthétiser le contenu de documents 9 scientifiques en anglais, à le présenter sous la forme de communications orales et à argumenter leurs présentations.

Contenu :

Le développement, la croissance et les interactions des organismes avec le milieu sont généralement accompagnées de modifications de l’expression de leur génome et de modifications cellulaires. Les bases moléculaires de ces modifications seront étudiées en utilisant différents modèles d’interactions. L’accent sera mis sur les approches expérimentales permettant de mettre en évidence la diversité des mécanismes moléculaires impliqués dans la régulation des génomes eucaryotes que ces mécanismes soient génétiques ou épigénétiques. L’étude de ces mécanismes sera replacée dans le cadre plus général de la signalisation cellulaire allant de la perception d’un signal jusqu’à la modulation de l’expression génique. Enfin, les bases moléculaires de la relation génotype phénotype seront étudiées et en particulier les relations entre mutations et variabilité phénotypique et entre pléiotropie et interactions géniques.

Thèmes abordés :

  • Régulation génétique eucaryote / spécificité génétique fonctionnelle des nématodes / Analyse et présentation d'articles (L. Zurletto)
  • Cours régulation épigénétique / présentation sujet de recherche / présentation examen (P. Frendo)
  • Les micro ARN (S. Jaubert-Possamai)
  • Outils génomique, transcriptomique, protéomique (C. Sabourault)
  • Spécificité génétique fonctionnelle des poissons zèbres (M. Fürthauer)
  • Spécificité génétique fonctionnelle des drosophiles (C. Ghiglione)
  • Génétique quantitative et plasticité phénotypique (N. Ris)


Modalités du contrôle des connaissances :
3 contrôles réalisés :

  • Analyse et présentation d'article (25%)
  • Présentation sujet de recherche (25%)
  • Examen final avec documents (50%)
UE 25 Nouvelles approches thérapeutiques

Responsable : Michèle Teboul (Michele.Teboul@univ-cotedazur.fr)

Intervenants et équipes de recherches associées :

Michèle Teboul, Franck Delaunay, Isabelle Mus-Veteau, Sabine Lindenthal, Joelle Chabry, Thierry Virolle, Valérie Pierrefite-Carle, Nathalie Rochet, Catherine Heurteaux

Thèmes abordés :

  • La chronothérapeutique des cancers
  • Système circadien et métabolisme
  • Le vieillissement- les sirtuines
  • Les maladies du prion
  • Les cellules souches et thérapie cellulaire
  • Les cellules souches et cancer
  • Ingénierie tissulaire osseuse-biomatériaux
  • Exploration des pathologies cérébrovasculaires et thérapeutique
  • Transporteurs en Imagerie et Radiothérapie Oncologique
  • Vaccins thérapeutiques en cancérologie

Modalités du contrôle des connaissances :

Session 1 : un examen de 3 heures avec 2 sujets de 90 minutes chacun
Session de rattrapage : un examen écrit de 1h30

Enseignements obligatoires en M2
UE 38 Mécanismes de l'oncogenèse et Biologie du cancer

Attention Enseignement avec calendrier spécifique (Parcours M2 Cancérologie)

Responsable : Corine Bertolotto (Corine.BERTOLOTTO@univ-cotedazur.fr), Lauris Gastaud (lauris.gastaud@nice.unicancer.fr ) et Marius Ilie (ilie.m@chu-nice.fr)

Description du contenu de l’enseignement :

  • De la cellule normale à la cellule cancéreuse : Bases de l’oncologie, de l’immortalisation et la transformation, de la tumeur bénigne (polype) au cancer, Les grandes voies de signalisation cellulaire, développement tumoral et métastase
  • Génétique et épigénétique des cancers : Oncogènes et gènes suppresseurs de tumeur, RCP moléculaire et médecine personnalisée, pigénétique et cancer, ARN non codant
  • Métabolisme énergétique de la cellule cancéreuse : Reprogrammation métabolique de la cellule cancéreuse, Intérêt clinique du métabolisme, PET SCAN, dérivés glucose
  • Inflammation et immunité : Environnement, Niche, Inflammation et cancer, Immunité anti-tumorale, les voies d’échappement de la tumeur à la réponse immune.
  • Mécanismes de la dissémination métastatique : Polarité et cytosquelette cellulaire, les fibroblastes associés au cancer, rôle dans la progression tumorale, migration, intravasation, angiogenèse, dissémination et traitements anti-angiogéniques.

Les enseignements se situent à l'interface entre la recherche fondamentale en cancérologie et l’oncologie clinique.

L'enseignement se fera sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés. L’étudiant sera amené à participer lors de ces enseignements, qui se veulent interactifs et constructifs.

Compétences à acquérir :

Au terme des enseignements de cette UE l’étudiant

- Aura intégré les mécanismes de la transformation tumorale, impliquant des changements génétiques, épigénétiques, inflammatoires et métaboliques et de la dissémination métastatique faisant intervenir le stroma tumoral et l’angiogenèse

- Sera capable d’identifier des stratégies thérapeutiques

- Pourra proposer de nouvelles options thérapeutiques

Modalités pédagogiques 

En présence

Prérequis obligatoires

M1 scientifique validé, médecine, pharmacie, école vétérinaire ou écoles d'ingénieur

UE 39 Diagnostiquer le cancer : techniques et technologies au service du chercheur et du clinicien

Attention Enseignement avec calendrier spécifique (Parcours M2 Cancérologie)

Responsable : Corine Bertolotto (Corine.BERTOLOTTO@univ-cotedazur.fr), Lauris Gastaud (lauris.gastaud@nice.unicancer.fr ) et Marius Ilie (ilie.m@chu-nice.fr)

Description du contenu de l’enseignement :

  • Biopsies liquides : hématopoïèse normale et pathologiques, cellules souches, ADN et cellules tumorales circulantes, exosomes, facteurs pronostiques biologiques, marqueurs tumoraux et suivi de maladie résiduelle.
  • Biopsies solides : diagnostic, pronostic et theranostic des cancers, cytogénétique, outils d’aide à l’analyse des biopsies et machine learning.
  • Cellules souches et OMIque : cellules souches intratumorales et cellules souches pluripotentes induites, innovations technologiques à l’échelle de la cellule unique : génomique/protéomique/métabolomique
  • Imagerie histologique et modèles animaux : Immunohistochimie classique et multiplex, immunofluorescence, short term-culture, patients derived xenograft, imagerie intravitale, modèles in et ex-vivo
  • Canaux ioniques et imagerie médicale : canaux ioniques, transporteurs NIS et applications cliques, imagerie fonctionnelle et applications thérapeutiques, nouvelles techniques d’imagerie médicale et apports de l’intelligence artificielle, évaluation en cancérologie

Les enseignements offrent, pour chaque thématique, une description des aspects fondamentaux puis leurs implications en recherche clinique et en thérapeutique.

L'enseignement se fera sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés. L’étudiant sera amené à participer lors de ces enseignements, qui se veulent interactifs et constructifs.

Compétences à acquérir

Au terme des enseignements de cette UE l’étudiant :

- maitrisera les modalités de diagnostic du cancer et les possibilités theranostiques - - connaitra les techniques et technologies utilisées en recherche fondamentale et appliquée

- Sera capable, pour un projet d’étude en oncologie, de définir les outils de recherche adaptés

Modalités pédagogiques

En présence

Prérequis obligatoires

M1 scientifique validé, médecine, pharmacie, école vétérinaire ou écoles d'ingénieur

UE 40 Innovations thérapeutiques en cancérologie

Attention Enseignement avec calendrier spécifique (Parcours M2 Cancérologie) 

Responsable : Corine Bertolotto (Corine.BERTOLOTTO@univ-cotedazur.fr), Lauris Gastaud (lauris.gastaud@nice.unicancer.fr ) et Marius Ilie (ilie.m@chu-nice.fr)

Description du contenu de l’enseignement :

  • Innovations en thérapies ciblées et mécanismes de résistance : mécanismes de survie et de mort cellulaires et leurs implications en clinique et recherche clinique, facteurs prédictifs de réponse aux thérapies ciblées, utilisation des inhibiteurs de tyrosine kinase dans le contrôle de la prolifération cellulaire, apports du chimiste.
  • Innovations en immunothérapies et mécanismes de résistance : opportunités et challenge en immunothérapies, inhibiteurs de points de contrôle et leur activité sur le système immunitaire, néoantigènes/protéogénomique/immunopeptidomique pour le développement d’immunothérapie personnalisée, CarT-cells.
  • Innovations en radiothérapie : opportunités et challenges en radiothérapie, utilisation des techniques innovantes dans le cancer du sein et de la prostate, protonthérapie, stéréotaxie, hadronthérapie, radiosensibilisation et effet abscopal.
  • Chimiothérapie anticancéreuse : mécanismes d’action et place dans la stratégie thérapeutique, contourner les résistances, nanomédecine et bioingénierie, différences pharmacologiques entre sujet jeune et âgé.
  • Innovations en Chirurgie du cancer : principes de la chirurgie carcinologique, apports de de la technologie dans le planning pré-opératoire, chirurgies mini-invasives et robotisées, optimisation de l’oeil du chirurgien, traitements adjuvants per-opératoires, respect de la fonction.

Les enseignements ont pour objectif de présenter les bases fondamentales qui sous-tendent les innovations récentes ou à venir et leurs implications en clinique et recherche clinique en cancérologie.

L'enseignement se fera sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés. L’étudiant sera amené à participer lors de ces enseignements, qui se veulent interactifs et constructifs.

Compétences à acquérir

Au terme des enseignements de cette UE l’étudiant

- connaitra les principes de la prise en charge thérapeutique du cancer par chimiothérapie, chirurgie, radiothérapie, immunothérapie et thérapies ciblées.

- sera capable d’intégrer ces techniques dans une prise en charge globale.

- sera informé des innovations récentes dans les différents domaines du traitement du cancer

- Sera capable de dégager les limites des possibilités thérapeutiques et les axes de recherche à développer.

Modalités pédagogiques

En présence

Prérequis obligatoires

M1 scientifique validé, médecine, pharmacie, école vétérinaire ou écoles d'ingénieur

UE 41 Outils : communication, compréhension d'une publication, rédaction de projets

Attention Enseignement avec calendrier spécifique (Parcours M2 Cancérologie)

Responsable : Corine Bertolotto (Corine.BERTOLOTTO@univ-cotedazur.fr), Lauris Gastaud (lauris.gastaud@nice.unicancer.fr ) et Marius Ilie (ilie.m@chu-nice.fr)

Description du contenu de l’enseignement :

  • Bibliographie et bibliométrie : Bibliométrie, moteurs de recherche et bases de données, savoir lire et décrypter une publication
  • Projet bibliographique : Préparation News and Views
  • Statistiques, bioinformatique : Plan statistique, calcul d’effectif, bioinformatique, analyse des données publiques
  • Du projet scientifique à l’essai thérapeutique : Rédaction d’un projet de recherche scientifique, rédaction d’un PRTK/PHRC, principes des essais thérapeutiques
  • Gestions de données : Intérêt des biobanques pour la recherche, création d’une base de données, loi RGPD, modélisation mathématique, intelligence artificielle, biologie des systèmes, évolution tumorale et anticipation.

L'enseignement se fera sous forme d’intervention, de travaux dirigés ou pratiques. L’étudiant sera amené à participer lors de ces enseignements, qui se veulent interactifs et constructifs. Pour le projet bibliographique, il devra préparer un argumentaire à charge et à décharge sur la base d’un article scientifique, suivi d’un débat avec les autres étudiants.

Compétences à acquérir

Au terme des enseignements de cette UE l’étudiant

- Aura acquis une meilleure connaissance des principes régissant la gestion de données, de la bibliographie, des biobanques, des notions sur la modélisation mathématique et l’intelligence artificielle,

- Aura développé ses compétences pour la communication, compréhension d’une publication et la rédaction de projets.

Modalités pédagogiques

En présence

Prérequis obligatoires

M1 scientifique validé, médecine, pharmacie, école vétérinaire ou écoles d'ingéni

UE 42 Insertion professionnelle

Attention Enseignement avec calendrier spécifique (Parcours M2 Cancérologie)

Responsable : Corine Bertolotto (Corine.BERTOLOTTO@univ-cotedazur.fr), Lauris Gastaud (lauris.gastaud@nice.unicancer.fr ) et Marius Ilie (ilie.m@chu-nice.fr)

Description du contenu de l’enseignement

  • Formation en milieu académique : plateformes de cytométrie, imagerie….
  • Formation en milieu clinique : participation à des réunions de concertation pluridisciplinaire, visite de services de radiothérapie, médecine nucléaire, Laboratoire de Biopathologie et Biobanque, laboratoire de génétique humaine
  • Implication de l’industrie dans la recherche clinico-biologique en oncologie: présentations par des compagnies pharmaceutiques, Les pièges de cette relation
  • Réussir son insertion professionnelle: Ecrire un curriculum vitae
  • De la découverte scientifique à la création d’entreprise en biotechnologies: l’apport du chimiste, Du Master à la start-up.
  • Le marché du médicament : AMM, prix, durée de traitements

Les enseignements se situent à l'interface entre la recherche fondamentale en cancérologie et l’oncologie clinique.

L'enseignement se fera sous forme d’intervention, de travaux dirigés et de stage en milieu professionnel. L’étudiant sera amené à participer lors de ces enseignements, qui se veulent interactifs et constructifs.

Compétences à acquérir

Au terme des enseignements de cette UE l’étudiant

- Aura acquis une meilleure connaissance du milieu clinico-biologique,

- Valoriser ses compétences dans le cadre d'une recherche d'emploi en oncologie

- Aura développer son niveau d’employabilité

- Aura acquis une connaissance de la valorisation des résultats de ses recherches et de la création d’entreprise

Modalités pédagogiques

En présence

Prérequis obligatoires

M1 scientifique validé, médecine, pharmacie, école vétérinaire ou écoles d'ingénieur

Enseignements optionnels en M2
2 UE au choix sur l'ensemble des UE du Master Sciences du Vivant
CONSULTER LA LISTE DES UE

Les enseignements seront évalués en contrôle terminal.

Et après ?

Niveau de sortie

Niveau de sortie

3eme cycle (>bac+5)

Compétences visées

URL Fiche RNCP

Activités visées / compétences attestées

Les compétences visées à l'issue du parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle sont :
  • Avoir une connaissance approfondie des mécanismes moléculaires et cellulaires de l'oncologie, des innovations thérapeutiques et des parcours de soin
  • Avoir une connaissance des approches méthodologiques en recherche fondamentale et en recherche clinique, notamment des approches créatives et innovantes en cancérologie (OMICS, Intelligence Artificielle, Bioinformatique structurale...)
  • Savoir gérer des banques de données publiques (ressources bibliographiques, données cliniques et génomiques...)
  • Maîtriser la littérature scientifique pour un montage de projet scientifique ou de sa réalisation
  • Savoir mettre en oeuvre une démarche expérimentale clinico-biologique en choisissant des modèles expérimentaux adaptés et les mettre en perspective dans le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques
  • Communiquer ses résultats notamment en anglais (exposé oral, présentation d'un poster, rédaction de rapport écrit)
  • Répondre aux défis sociétaux en termes de cancérologie, de médecine personnalisée, d'innovation et de transfert

Poursuites d'études

A l'issue du parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle, les étudiants qui le souhaitent pourront poursuivre en doctorat.

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

Le parcours Cancérologie et Recherche Translationnelle forme des futurs cadres dans les domaines de la recherche académique ou privée et prépare à une carrière universitaire en médecine.

Les doctorants peuvent ensuite être recrutés dans un organisme de recherche public (universités, CNRS, INSERM, CEA, INRIA...) en tant que chercheur, enseignant-chercheur, ingénieur ou dans des entreprises du secteur privé sur des postes de niveau équivalent.

Inscriptions

Coût de la formation

Les droits d'inscription pour la préparation des diplômes nationaux sont fixés chaque année au niveau national. Vous devrez également payer une cotisation vie étudiante et de campus (CVEC) auprès du CROUS au préalable à toute inscription.