PARCOURS - Sécurité internationale, Défense, Intelligence économique

  • Sciences politiques
  • Economie-Gestion
  • Droit
PARCOURS - Sécurité internationale, Défense, Intelligence économique

Call to actions

Pour que nous puissions vous recontacter

Ce champ est facultatif. Si vous ne le remplissez pas, la question donnée en exemple ci-dessus sera envoyée.

Envoi du message…

Votre message a été envoyé.

Une erreur est survenue pendant l'envoi de la question. Essayez de nous contacter par téléphone.

Résumé

L'objectif principal du parcours Sécurité Internationale, Défense et Intelligence Économique (SIDIE) est de former des spécialistes de haut niveau sur les questions de sécurité internationale, défense et intelligence économique. En savoir plus

Objectifs

Master
2 ans
Nice
Français

Détails

Présentation

A l'issue de l'année de Master, les étudiants possèdent une culture théorique et pratique sur les enjeux de la sécurité internationale et européenne, tant juridiques (droit international humanitaire, droit de la sécurité internationale, droit du contrôle des exportations d'armes, droit des migrations, droit de la défense nationale et européenne, lawfare)  qu'économiques (économie nationale et internationale de la défense, base industrielle et technologique de défense).

Ayant une bonne connaissance de l'organisation de l'IE et du renseignement, des outils et des méthodes de recherche, de traitement et de protection des données, les diplômés peuvent produire des rapports d’informations stratégiques, mettre en place une stratégie de management et décisionnelle, intervenir dans la veille et la protection du patrimoine informationnel.

Des séminaires méthodologiques en géopolitique avec des partenaires institutionnels du Master  (ministère des Armées, Observatoire franco-russe, Observatoire stratégique des Mondes Méditerranéens) et en négociation internationale (ministère de l'Europe et des Affaires étrangères) complètent cette formation et placent les étudiants en capacité de se voir confier des responsabilités opérationnelles ou de conseil dans le secteur public, parapublic ou privé. La formation professionnelle est favorisée par la réalisation d'un stage, par des cycles de conférences dispensées par  professionnels (responsables de l'export control des groupes Airbus et Thalès, commissaires des Armées, cadres du secteur de la défense, fonctionnaires internationaux, responsables d'ONG...), par des visites dans des entreprises et administrations

Une Clinique juridique, au sein de laquelle les étudiants peuvent travailler sur des mandats donnés par des professionnels (députés européens, magistrats, ONG), participe à la professionnalisation du cursus universitaire : donnant lieu à l'obtention d'un Certificat "Clinique juridique", les étudiants, sur la base du volontariat, encadrés par des enseignants-chercheurs, travaillent sur des questions de vulnérabilité et protection européenne de la personne. La Clinique est membre du Réseau des cliniques juridiques francophones. 

Pour les étudiants souhaitant se spécialiser en droit international humanitaire et droit de l'action humanitaire, la formation peut être complétée par des certificats portés par la Chaire Jean Monnet "UE et gestion des crises" et par un DU  en DIH :

  • Certificat  "Union européenne et gestion des crises humanitaires" (20 heures)
  • Certificat "Montage de projets européens (20 heures)

DU en Droit international humanitaire et droit des réfugiés (50% des cours du DU sont assurés par l'Institut International de Droit international humanitaire de San Remo/Genève)

Enjeux

L'objectif principal du parcours Sécurité Internationale, Défense et Intelligence Économique (SIDIE) est de former des spécialistes de haut niveau sur les questions de sécurité internationale, défense et intelligence économique afin de leur permettre d'accéder à des fonctions d'analyse et de conception dans des administrations nationales et internationales, des entreprises du secteur de la défense ou des technologies à double usage, des cabinets d'Intelligence économique ou des ONG. Le parcours est également ouvert, au titre de la formation continue, à des cadres, notamment militaires, désireux d'assurer leur reconversion dans des domaines où leurs compétences sont reconnues.

Spécificités

Un cycle de conférences de professionnels 

Chaque année, une vingtaine d’intervenants professionnels interviennent dans le parcours SIDIE (fonctionnaires du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, des services de renseignements, commissaires des trois armes, adjoint au Préfet maritime, responsables de cabinets d’Intelligence économique, responsables de l’Export control du groupe Thalès, d'Airbus, fonctionnaires internationaux…). S’y ajoutent des visites in situ (base navale de Toulon, entreprises Sophia Antipolis, administrations). Le cycle de formation à Paris, à l’IHEDN, avec conférences et rédaction de notes de positions, options et recommandations à destination de cabinets ministériels est proposé en option. 

Un réseau d'anciens étudiants actif et solidaire :

Le master 2 SIDIE existe depuis 2000 : le réseau d'anciens étudiants, extrêmement solidaire, propose des stages et des emplois. 

Exemples de postes occupés par les anciens étudiants :

Secrétaire général du Forum de Paris sur la Paix (MEAE), directeur adjoint de l'Observatoire franco-russe, officier de renseignement (DRM, DGRIS, DPSD), commissaire des armées, responsable export control (Airbus, Thales, Nexter, Safran, Naval Group, Dassault...), conseiller juridique, analyste stratégique au ministère des armées, responsable juridique ONG (Handicap international, Forum réfugiés, Médecins sans Frontières, ECPAT,...), conseiller juridique au CICR, conseiller juridique au HCR, lobbyiste auprès des institutions européennes, chef de section à l'OTAN, fonctionnaire territorial, Strategic advisor Naval Group, Group Export Compliance Coordinator chez MBDA, Attaché parlementaire, Rédactrice au Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, Analyste sûreté, Crisis Management & Post Conflict Reconstruction Political Advisor (Libya, Mali/Sahel) African Union, directrice des aéroports de Nouméa,...

Linkedin : M2 SIDIE IDPD

Facebook : A tous les anciens du Master 2 SIDIE de l'IDPD de NICE

Lieux

Nice

Responsable(s) de la formation

Anne Millet-Devalle

Partenariats

Laboratoires

La mention de Master Droit international et droit européen est rattachée au Laboratoire de droit international et européen (LADIE UPR 7414), au sein duquel la Chaire Jean Monnet attribuée par l'UE à la professeure Millet-Devalle permet de proposer aux étudiants un cycle de conférences annuel. 

Les étudiants sont associés aux colloquesséminaires, et projets de recherche du LADIE.

Plus d'infos : http://univ-cotedazur.fr/labs/ladie/fr

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

1er cycle (bac+3)

Formation(s) requise(s)

  • Conditions d'admissions : cette formation s’adresse aux étudiantes et aux étudiants juristes, titulaires d’un Master 1 spécialisé, de préférence, en Droit international et/ou européen, sans être fermée aux autres spécialités. Elle est également ouverte à des politistes et économistes ainsi qu’aux titulaires d'un diplôme équivalent à un Master 1 et qui justifient des prérequis. De même, la formation est ouverte aux étudiantes et aux étudiants en formation continue. L’admission se fait par sélection sur dossier.
  • Langues : les enseignements sont dispensés principalement en langue française. Une excellente maîtrise de cette langue à l’écrit et à l’oral est un prérequis pour suivre cette formation. Cependant, la maîtrise de la langue anglaise est indispensable aux étudiantes et aux étudiants se destinant aux carrières du droit international, certains enseignements sont dispensés dans cette langue et les documents de travail sont essentiellement en anglais. 

Modalités de candidature

  • Les candidatures sont ouvertes  en mai sur le site eCandidat d'université Côte d'Azur. 
  • Il est nécessaire de télécharger les documents nécessaires, tels qu'une photo récente, la copie du passeport (ou carte d'identité), les derniers diplômes et le détail des cours et notes, une lettre de motivation en français ou en anglais, un CV en français ou en anglais et éventuellement 2 lettres de référence (en anglais ou français).

Programme

Master 1
Semestre 1
Droit international privé - (30 CM + 15 TD) 
Contentieux de l'Union européenne - (30CM + 15 TD)
Droit des relations extérieures de l'Union européenne - (30 CM)
Droit des organisations internationales - (20 CM) 
Droit international et européen de l'environnement - (30 CM)
Droit international et européen des nouvelles technologies ou "introduction to migration studies" - (20 CM)
Approche théorique et pratique du contentieux international + Common Law + Anglais juridique + Méthode de la recherche juridique
Semestre 2

Droit du commerce international - (30 CM + 15 TD)
Droit international et européen des droits de l'Homme - (20 CM)
Droit international des espaces - (20 CM)
Droit international et européen des ressources naturelles et de l’énergie - (20 CM)
Droit international et européen des migrations - (30 CM)
Droit de la sécurité internationale ou "Introduction migrations studies 2" (20 CM) 
Méthode de la recherche juridique + Procès simulé + Anglais juridique

Master 2
Semestre 1

UE 1 : Droit et économie de la défense
ECUE Politiques de défense et organisation de la défense : 20 CM
ECUE Economie de la défense : 20 CM

UE 2 : Intelligence économique
ECUE IE et protection des données : 20CM +15TD

UE 3 : Droit des armes
ECUE droit du désarmement et de la non- prolifération : 20 CM
ECUE contrôle des exportations d’armes et BTDU : 10 CM

UE 4 : Sécurité humaine
ECUE Law Approaches to migrations 1 : 20HCM
 
UE PPR
Méthodologie (rapport de stage ou mémoire)
Cycle de conférences
ECUE Anglais juridique : 15 TD

Semestre 2

UE 1 : Droit international humanitaire : 20 CM

UE 2 : Méthodologie de l’analyse géopolitique : 20 CM


UE 3 : Enjeux de sécurité européenne
ECUE Défense européenne : 20 CM
ECUE Cybersécurité européenne : 20 CM
 
 UE 4 : PPR
Stage/mémoire
Cycle de conférences
Séminaire IHEDN Paris (1 semaine)
Anglais juridique : 15 TD

  • Anouche Beaudouin, Maître de conférences en droit public : Organisation constitutionnelle et administrative de la défense
  • Guillaume Cavallazi, Responsable Export Control Airbus : Contrôle des exportations d’armes et BTDU
  • Ilène Choukri, Avocate spécialisée en droit du numérique, Arbitre à la Chambre Arbitrale Internationale de Paris : cybersécurité européenne
  • Matthieu Clouvel, Diplomate, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères : Séminaire  « Techniques juridiques de la négociation internationale »
  • Julien Malizard, Chaire d'économie de la défense IHEDN : Economie de la défense
  • Jean-Christophe Martin, Professeur des universités, Directeur de l'Institut de la Paix et du Développement : Défense européenne
  • Mehdi Mezaguer, Maître de conférences en droit public : European law relating to asylum, borders and immigration
  • Isabelle Moulier, Maître de conférences à l'Université Clermont Auvergne, Juge assesseur HCR à la CNDA : Justice pénale internationale
  • Anne Millet-Devalle, Professeur des universités : Droit du désarmement et de la non-prolifération 
  • Jacques Quesada, Commissaire des armées : Méthodologie de l'analyse géopolitique
  • Olivier Pommeret, Chercheur et formateur en IE : IE et protection des données
  • Michel Veuthey, Vice président de l'Institut international de droit humanitaire de San Remo/Genève, Conseiller juridique CICR, professeur associé à la Webster University : Droit international humanitaire

La durée des stages est de 3 mois au minimum pour le parcours professionnel. La recherche de stage est une recherche personnelle de l’étudiant, encadrée par les enseignants responsables et intégrée dans le réseau de contacts du Master SIDIE. Les enseignants, en fonction de leur spécialité, assurent le suivi des stages en contact avec le responsable du stage au sein de l'entreprise ou de l'organisme d'accueil. Le stage fait l'objet d'un rapport rédigé, noté par l'enseignant responsable.

Et après ?

Niveau de sortie

Année post-bac de sortie

2eme cycle (bac+4 & bac+5)

Niveau de sortie

2eme cycle (bac+4 & bac+5)

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

A l'issue de la formation les diplômés peuvent prétendre exercer des métiers dans le domaine de la défense et de la sécurité et dans le domaine de l’intelligence économique, notamment :

Dans le domaine de la défense et de la sécurité 

  • Fonctionnaire d’État (ministère de la Défense, des Affaires étrangères, de l’Intérieur, de l’Economie, douanes -TRACFIN, services de renseignements-…)
  • Fonctionnaire territorial
  • Accès sur titre à l’ESM de Saint-Cyr
  • Accès sur titre à des emplois d’officier air-terre-mer et dans la gendarmerie.
  • Accès sur titre aux emplois d’analyste dans les différentes directions du ministère des Armées et de l’Intérieur
  • Accès sur titre aux emplois des organisations internationales compétentes en matière de sécurité (OTAN, OSCE, UE, …)
  • Préparation aux concours d'officiers ou de commissaires des Armées (LEGAD)

Dans le domaine de l'intelligence économique 

  • Veille juridique, Due diligence, analyse, responsable sûreté, sécurité de l’information, Knowledge Manager, auditeur en IE
  • Lobbying, affaires publiques, négociations, communication d’influence
  • Dans les secteurs liés à la défense et notamment à la délégation générale pour l'armement
  • Les secteurs sensibles traditionnels
  • Dans les secteurs concurrentiels : énergie, agroalimentaire, télécommunications, avionique, automobile
  • Dans les collectivités territoriales et les organismes parapublics notamment les Chambres de Commerce et d'Industrie (schémas régionaux d’Intelligence Economique)
  • Dans les grandes entreprises mais également dans les PME/PMI (spécialité visant à former des cadres juniors, aux compétences pluridisciplinaires ayant vocation à intégrer des équipes, ou des directions de l'Intelligence Économique)

Dans le domaine des exportations d’armements

  • Export control
  • Compliance
  • Offsets

Dans le secteur humanitaire

  • ONG/ associations, collectivités territoriales, fondations, organisations internationales, ...
  • Activités liées à la protection juridique dans le cadre du HCR, du CICR, de l’OIM, …
  • Assistance juridique migrants et réfugiés

Le parcours a également vocation à s'ouvrir, au titre de la formation continue, à des cadres, notamment militaires, désireux d'assurer leur reconversion dans des domaines où leurs compétences sont reconnues.