Parcours Migration Studies (MMS)

Ce parcours fait partie de la formation
"Master SCIENCES SOCIALES"
Candidater

Présentation

Le parcours Migration Studies (MMS) est une nouvelle formation internationale et plurirdisciplinaire, proposée par l'Université Côte d’Azur au sein de 3 mentions : sciences sociales, science politique, ou droit international et européen. Le parcours offre aux étudiantes et aux étudiants une connaissance approfondie et des compétences spécifiques dans les domaines des migrations, de l'asile, de l'intégration et la lutte contre les discriminations. Il constitue une formation d'excellence préparant à des carrières dans les organisations internationales, les ONG, l'administration locale et nationale, les médias, ou à la poursuite d'études en doctorat. Il porte sur un enjeu crucial dans le monde d'aujourd'hui: l’impact des migrations et de la diversité sur les sociétés contemporaines.



Les + de la formation

En suivant le parcours MMS, les futurs spécialistes en la matière apprennent à développer de nouvelles perspectives, des pratiques et des outils innovants dans le domaine des migrations, de l'asile, de l'intégration et des politiques anti-discriminatoires.

Une formation unique en son genre : 

  • MMS est le premier parcours dans le domaine des migrations en France à être intégralement dispensé en anglais (au niveau du M2)
  • Il est aussi l'une des rares formations en Europe qui mobilise les apports combinés du droit, de la science politique et des sciences sociales
  • Il offre l'opportunité de développer des expériences internationales à travers des périodes de recherche et/ou de stage en Europe ou en Afrique
  • Il permet d'apprendre à développer, sur des enjeux qui sont très controversés dans le débats public, une approche scientifique et fondée sur des données

Les diplômés sont les futurs experts des questions de migrations, d'intégration et de lutte contre les discriminations : 

  • Les étudiantes et les étudiants sont formés par des universitaires et des professionnels spécialistes des questions migratoires et ethniques
  • La formation est liée à l'Institut Convergences Migrations, qui constitue le réseau de recherche français le plus important en matière de migrations
  • Les enseignements de la formation sont assurés par des professeurs reconnus internationalement, qui sont invités chaque année à participer à l'enseignement
  • Le parcours prépare à la poursuite d'études doctorales ou à des emplois dans les organisations internationales, les ONG, les services publics ou les médias
  • Le programme s'appuie sur un vaste réseau de partenaires pour les placements en stage et pour la recherche, ce qui facile l'intégration professionnelle future

Dimension internationale

Carte monde

Les étudiantes, les étudiants et les professeurs sont  issus du monde entier et le parcours offre la possibilité d'effectuer des périodes d'études, de recherche et/ou de stage à l'étranger, en Europe et en Afrique, grâce aux partenariats internationaux. En particulier,  avec l'Italie (Bologne), la Pologne (Varsovie), la Tunisie (Tunis et Sousse) et le Kenya (Nairobi). La mobilité des étudiantes et des étudiants dans d'autres pays que ceux-là est aussi encouragée et facilitée. Elle peut notamment s'appuyer sur le réseau d'institutions de l'IRD (Institut de Recherche pour le Développement) auquel est lié au programme.

La dimension internationale du parcours Migration studies permet de développer chez les professionnels de demain le sens de la diversité culturelle, de même que la compréhension des spécificités nationales dans la manière d'aborder les enjeux migratoires. Les approches pédagogiques sont fondées sur des comparaisons internationales, mais aussi sur des analyses au niveau européen et mondial.

Débouchés

Les compétences que les étudiantes et les étudiants acquièrent au sein du parcours MMS les préparent à des carrières dans les organisations, de plus en plus nombreuses, concernées par les questions de migrations, d’asile, d’intégration et de discriminations : organisations internationales, ONG, administration locale et nationale, entreprises et médias. La poursuite en  études doctorales est aussi envisageable.

L'insertion professionnelle des diplômés est facilitée par leur participation à la vie scientifique des centres de recherche liés au programme et par des stages dans des ONG, dans le secteur public ou le secteur privé.

Le parcours repose sur un large réseau de partenaires, parmi lesquels des laboratoires de recherche, des agences, des institutions publiques, des entreprises et des ONG, à un niveau régional, national et international. Ce réseau facilite l’intégration professionnelle des jeunes professionnels.

Programme

Les étudiantes et les étudiants choisissent de s’inscrire en mention de Master Sciences sociales, Science politique ou Droit international et européen, et suivent en deuxième année le parcours Migration studies.

Première année

 Les semestres 1&2 offrent une formation générale dans la discipline principale choisie (cours dispensés en français) ainsi qu’une première spécialisation dans le domaine des migrations et des questions ethniques (à travers 2 cours multidisciplinaires dispensés en anglais).

 Télécharger le détail des cours de première année en :

Deuxième année

Les semestres 3&4 propose une formation approfondie sur les questions ethniques et migratoires. Tous les cours sont dispensés en anglais. Ces questions sont abordées à travers des enseignements disciplinaires (par exemple: histoire des migrations, droit de l'asile approfondi, sociologie des relations interethniques, etc.) et des séminaires interdisciplinaires sur des thèmes spécifiques (le trafic d'êtres humains, les préjugés et les discriminations, par exemple). Les étudiantes et les étudiants acquièrent des compétences méthodologiques en matière de recherche et d'analyse (techniques quantitatives et qualitatives en sciences sociales, méthodologies des études juridiques). Ils développent des compétences en matière de conduite de projets grâce à des cours et expériences de formation dédiées. Pour être acceptés directement en deuxième année, il est nécessaire d'être titulaire d'un M1 (ou d'une année d'études post-licence), ou bien être titulaire d'une licence et être capable de démontrer leur expérience (professionnelle, associative) dans le domaine des migrations, de l'intégration et des discriminations.

Télécharger le programme du M2 pour plus d'informations sur les cours communs du parcours Migration studies et les cours spécifiques de chacun.

Recherche

Le laboratoire ERMES (Equipe de Recherche sur les Mutations de l'Europe et de ses Sociétés, rattachée à la Faculté de droit et de science politique)

Il rassemble des politistes, des chercheurs en droit et en histoire du droit et des institutions, qui questionnent la construction et la transformation des territoires et des identités politiques, et les évolutions de l'espace juridique et politique de l'Union européenne, en relation notamment avec les processus migratoires.

Le LADIE (Laboratoire de Droit International et Européen, rattaché à l'Institut du Droit de la Paix et du Développement, IDPD)

Il est spécialisé dans l'étude du droit des migrants et des réfugiés, du droit humanitaire international, des droits de l'homme, des enjeux de sécurité, de la lutte contre la criminalité transnationale, de la politique étrangère et de sécurité de l'Union européenne, des politiques migratoires de l'UE. Il a pris part à différents projets européens, dont un projet INTERREG financé par l'Union européenne et intitulé “The EU and the Law of Migrants and Refugees”, en collaboration avec l'Institut international de droit humanitaire de San Remo-Gênes.

L'URMIS (Unité de Recherche Migrations et Société, rattachée au Département de Sociologie de l'Université)

Il a été un des premiers laboratoires en France à développer des recherches en sciences sociales sur les relations interethniques. Il constitue une unité mixte de recherche sous tutelle des universités Paris Diderot et Nice Sophia-Antipolis, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). L'URMIS regroupe des chercheurs relevant de différences disciplines en sciences sociales et représente un espace unique de débat et de comparaison, tout en étant fondé sur une approche commune des dimensions nationales, ethniques et raciales, conçues comme des constructions sociales.

Vie étudiante

Etudier à Nice

Nice est un endroit idéal pour étudier. Ville animée et vivante, à l'atmosphère cosmopolite et méditerranéenne, elle bénéficie d'une riche vie culturelle et artistique, d'universités, d'écoles et de laboratoires de recherche de premier plan. Avec sa longue histoire d'immigration, cette cité portuaire internationale offre de nombreuses opportunités à celles et ceux qui s'intéressent à l'impact des migrations et de la diversité dans le bassin méditerranéen, en France et en Europe. Etudier à Nice vous permettra également de mieux comprendre la dimension locale des migrations, en étant confrontés aux débats, politiques et mobilisations collectives au niveau local liés aux flux migratoires récents venus du sud de l'Europe.

 

Coût de la vie

Le budget moyen d'un étudiant à Nice s'établit à 600-800 euros par mois minimum (en fonction du type de logement). 

Consultez ce document pour plus d'informations sur la vie étudiante, en particulier pour les étudiants étrangers.

                                                                                                         Nice

Candidatures

Conditions d'entrée

  • Accès en première année : Licence en sciences sociales, science politique, droit ou discipline connexe, en fonction de la mention choisie
  • Accès en deuxième année : Une année d'études post-licence (en sciences sociales, science politique, droit ou discipline connexe), ou Licence + expérience professionnelle/associative dans les domaines des migrations, de l'intégration et de la lutte contre les discriminations

Critères de sélection

  • Formation universitaire antérieure : qualité de la formation et résultats obtenus
  • Motivation, expérience et projets liés aux questions de migration, d'intégration et/ou de lutte contre les discriminations
  • Maîtrise de la langue : Anglais et français (Master 1); Anglais (Master 2).

Bibliothèque, vue d'en haut, sièges oranges

Dates et démarches pour candidater

La procédure de candidature sera ouverte :

  • entre le 2 mai et le 3 juin 2019 en sciences sociales
  • entre le 20 avril et le 10 juin en science politique
  • entre le 2 mai et le 11 juin en droit international et européen.

Les dossiers de candidature doivent être complétés en ligne sur la plateforme eCandidat.

  • Choix de la mention de Master (Sciences sociales, Science politique, ou Droit international et européen) et sélection du parcours Migration studies (attention, pour le M1 en droit international et européen, la précision du parcours choisi n'est que dans un second temps)
  • Compléter le dossier en ligne avec toutes les pièces demandées
  • En cas d'admission dans l'un de ces 3 mentions de Master, la confirmation de la décision se passe en ligne. Un e-mail sera alors envoyé, celui-ci dirige vers une autre plateforme, sur laquelle il est possible procéder à l'inscription.

Campus France pour les étudiants étrangers

Les étudiantes et les étudiants internationaux hors Union européenne doivent se mettre en contact avec Campus France pour candidater avant la fin du mois de mars s'ils relèvent d'un des 42 pays concernés par la procédure Campus France. Si ce n'est pas le cas, ils peuvent suivre les 2 procédures décrites ci-dessus.

 

  Etudiants en cours 2 

Contact

CSS