arrow drop search cross
arrow drop search cross

Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) IPMC - UMR7275


leadImage
L’IPMC est une unité mixte de recherche entre le CNRS et l’UNS. Centre de référence mondial pour l’étude des transports ioniques, l’Institut a progressivement étendu son champ d’investigation. Ses 19 équipes conduisent des recherches qui vont de la molécule à l’organisme dans des thématiques aussi variées que la pharmacologie, la physiologie et la génomique fonctionnelle. Ces travaux visent à définir les dysfonctionnements associés à de nombreuses pathologies, et trouvent leur application dans la mise au point et l’évaluation de nouveaux diagnostiques et traitements contre le cancer, l’épilepsie, et les maladies métaboliques, rénales, neurovasculaires et neurodégénératives.

Domaines scientifiques :

DS 5 : Biologie, Médecine et Santé

Directeur :

Jean-Louis NAHON

Localisation :

660 route des Lucioles Sophia Antipolis 06560 VALBONNE

Direction et contact

Directeur Jean-Louis NAHON 0493957793 direction@ipmc.cnrs.fr Directeur adjoint Florian LESAGE 0493957793 direction@ipmc.cnrs.fr Contact Simon SZMIDT 0493957706 szmidt@ipmc.cnrs.fr

Mots clés

Génomique
Immunologie
Neurosciences
Pharmacologie
Signalisation

Thèmes de recherche et objectifs

Les chercheurs de l'IPMC étudient de grandes fonctions du vivant et s'impliquent dans des programmes d'avenir :
- analyse des canaux ioniques d'intérêt thérapeutiques (LabEx ICST) ;
- innovation sur les voies de signalisation cellulaires (LabEx SignaLife) ;
- développement de stratégies innovantes dans l'approche de la maladie d'Alzheimer (LabEx DistAlz) ;
- création d'une infrastructure intégrée en génomique de dimension européenne (France génomique).

Les neurosciences, la pharmacologie, la biologie cellulaire, la biologie structurale, la biologie intégrative, et la génomique fonctionnelle représentent autant d’axes de développement stratégiques pour l’IPMC.

Equipes de recherche et objectifs

L’étude de plusieurs fonctions-clés de l’organisme, en relations directes avec des pathologies humaines touchant le système nerveux, le système cardio-vasculaire, mais aussi en lien avec des maladies inflammatoires ou certains cancers, a permis aux chercheurs de l’IPMC de préciser les fonctionnements normaux et pathologiques d’entités biologiques importantes. Les découvertes effectuées par les chercheurs de l’IPMC participent à l’élaboration de nouveaux traitements contre des maladies (cancers, maladies neuro-dégénératives -Alzheimer, Parkinson, prion-, maladies cardio-vasculaires et respiratoires, hypertension, inflammation, mucoviscidose, obésité, accidents vasculaires cérébraux, dépression, douleur,…).

Transfert de technologies

L’IPMC développe et encourage des interactions fructueuses avec l’industrie, par le biais de contrats de recherche ou d’expertises, le dépôt de plus de 150 brevets nationaux et internationaux –dont plusieurs ayant donné lieu à des licences- et en contribuant à la création d’entreprises de biotechnologie innovantes, comme la start-up E-Phy-Science.
Depuis 2018, l'IPMC s'est doté d'une Responsable de la valorisation.

Réseau et rayonnement international

Largement ouvert sur l’extérieur, l’IPMC collabore avec de nombreuses équipes académiques nationales et internationales (Brésil, Canada, Egypte, Italie, Japon, Royaume-Uni, USA,…), soit en propre, soit à travers des groupements scientifiques (GIS IBiSA, Cancéropole PACA, pôles de compétitivité Eurobiomed et PASS). L'IPMC participe à 2 Fédérations Hospitalo-Universitaires (FHU) : Inovpain et OncoAge.

Chiffres clés

1989 : ouverture d'un 1er bâtiment de 4 700 m2, par essaimage du Centre de Biochimie de Nice
2006 : certification ISO9001 de la plate-forme de Génomique
2008 : nouveau bâtiment de 3 300 m2 dédié aux neurosciences
2009 : ouverture de la plate-forme Animex, 200 m2 dédiés à l'expérimentation animale
2010 : labellisation IBiSA de la plate-forme d'Imagerie

Effectifs : 60 chercheurs, 18 enseignants-chercheurs, 14 post-doctorants, 49 doctorants & 73 personnels techniques et administratifs.

Productions scientifiques majeures

Les chercheurs de l’IPMC sont associés dans les 5 dernières années à plus de 400 articles dans les plus grandes revues internationales (New England Journal of Medicine, Cell, Nature, Science, Nature Genetics, Nature Cell Biology, PLOS Biology, Nature Neuroscience, Nature Structural & Molecular Biology, Neuron, ...). Les équipes de recherche de l’IPMC sont soutenues par de nombreux et prestigieux programmes de recherches nationaux et internationaux (ERC, programmes européens, EMBO, FEDER, ANR, INCa,…), les collectivités territoriales et plusieurs fondations et associations caritatives (ARC, Fondation de France, Fondation Plan Alzheimer, Fondation Bettencourt-Schueller, FRM, FRC, Vaincre La Mucoviscidose,…).

Plateformes technologiques, grands équipements

L’IPMC dispose de nombreuses infrastructures de pointe, permettant des travaux novateurs et la levée de verrous technologiques :
- Bases de données et d'outils bio-informatiques, collections d'ADNc
- Expertise en électrophysiologie, du canal ionique au comportement animal, robocyte pour le criblage automatisé des biomolécules
PLATE-FORMES :
- Génomique structurale et protéomique/lipidomique CAPABIO (dont spectro de masse haute résolution), bénéficiant de la compétence de 2 docteurs en chimie
- Imagerie et de cytométrie dans le cadre de la plate-forme régionale MICA (ISO9001, IBiSA)
- Exploration fonctionnelle SPF ANIMEX
- UCAGenomiX : génomique fonctionnelle, séquençage haut débit, cellule unique
(ISO9001, IBiSA, France Génomique)

Distinctions scientifiques nationales et internationales

L'Unité accueille plusieurs médaillés du CNRS (une Médaille d'Or, deux Médailles d'Argent, huit Médailles de Bronze), des lauréats de prix des académies des Sciences et de Médecine, de la Fondation pour la Recherche Médicale, un membre de l'Académie des Sciences, trois membres de l'EMBO, et un membre correspondant étranger de l'Académie des Sciences Brésiliennes.

Dernière révision : 2019-01-21T08:40:20+01:00